La scène n’était pas tirée de la dernière version de La Planète des singes, mais s’est produite en début de semaine à Nouvelle-France. Un bande composée de dizaines de singes a littéralement saccagé deux élevages de poulets et de canards.
Ces deux élevages, situés dans un chassé de la région de Nouvelle-France, contenaient chacun une centaine de volatiles. Ils ont été attaqués et saccagés par une bande de singes vivant dans les bois de la région. Selon les observateurs avertis, les attaques de singes sur les plantations ou les élevages jouxtant les bois auraient tendance à se multiplier depuis quelques temps. Ces attaques seraient dues à la prolifération des singes dans les forêts mauriciennes depuis ces trois dernières années, une prolifération qui serait la conséquence de la diminution de la capture de singes pour l’exportation.
Depuis l’entrée de la Chine sur le marché de l’exportation de singes pour les besoins de la recherche médicale, la demande pour les animaux de Maurice a connu une baisse drastique. Conséquemment, le nombre de singes dans les forêts mauriciennes aurait triplé, et leurs besoins en nourriture augmenté. Ce sont ces facteurs qui seraient à l’origine de la constitution de bandes de singes agressifs, comme ceux qui ont détruit les élevages de Nouvelle-France en début de semaine.