Poste de Police de Nouvelle France

La police de Nouvelle-France a arrêté un camionneur de 34 ans, qui a avoué avoir poussé « par accident » son beau-fils, âgé de 5 ans et souffrant d’un handicap, dans les escaliers après l’avoir frappé. Au cours de son interrogatoire lundi après-midi, le suspect a dit avoir voulu « donner une correction » à l’enfant, qui l’avait « énervé », mais nie avoir eu l’intention de le blesser.

L’incident s’est déroulé hier matin au domicile de sa compagne, âgée de 31 ans, toujours à Nouvelle- France. Cette dernière a alerté la police en soutenant avoir retrouvé son fils blessé au bas de l’escalier. En raison de son handicap, qui l’empêche de s’exprimer correctement, la jeune victime n’a pu expliquer à sa mère ce qui s’était passé. Sans attendre l’arrivée de la police, elle l’a immédiatement emmené à l’hôpital Nehru, à Rose-Belle, où le petit garçon a été placé sous observation. Un formulaire 58 a été émis à la victime.

Dans la journée, l’inspecteur Rughoonundhun et la Woman Police Constable Abee se sont rendus à Rose-Belle pour voir le blessé, qui portait des ecchymoses à l’oeil. Le garçonnet était assis à côté de sa mère, qui dit avoir vu son compagnon giflant la jeune victime dans sa chambre. La trentenaire dit alors être sortie momentanément pour chercher de l’aide auprès de sa belle-mère avant de retrouver l’enfant blessé au pied des escaliers. L’enfant est resté muet en présence des policiers. Dans sa déposition, la mère de la victime avance que le présumé agresseur l’a accompagné à l’hôpital et lui a dit regretter son geste.

Après enquête, la police a interpellé le beau-père, qui a été placé en détention au poste de police de Grand-Bois. Une accusation provisoire de “child illtreatment” sera logée contre lui. Entre-temps, un policier s’est rendu au domicile du couple pour une inspection. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’assistant surintendant de police Seetul.