Triste accident que celui survenu hier, à Nouvelle France. Jérôme Tennant, passionné de vélo, a été fauché par une voiture lors d’une sortie avec ses amis et a été tué sur le coup. Plusieurs de ses compagnons de route sont blessés. L’un d’entre eux, David Bathfield, une ancienne gloire du football local, est dans un état critique. Le chauffeur du véhicule, qui avait pris la fuite, a quant à lui été arrêté ce matin.
Selon les renseignements recueillis auprès de quelques témoins, l’accident se serait produit au retour vers Curepipe, aux alentours de 17h30. Une voiture arrive et percute de derrière un groupe de cyclistes. Quelques-uns s’en sortent avec des blessures superficielles, d’autres avec une clavicule brisée. Par contre, Jérôme Tennant, lui, restera sur le capot. La voiture s’arrêtera 200 m plus loin. « C’était un vrai carnage », raconte un témoin de la scène.
Tous les témoignages vont dans la même direction. Certains racontent que la violence du choc a été telle que des coureurs ont été projetés sur le bas-côté. « C’est triste. Les choses se sont passées tellement vite. Mais ce que je sais, c’est qu’il a été traîné sur 200 m environ. » À l’arrivée des secours, Jérôme Tennant avait déjà rendu l’âme. « Certains sont encore traumatisés. » Pendant ce temps, les coureurs découvraient l’horreur.
Il nous revient par ailleurs qu’un autre coureur, David Bathfield, serait à l’unité des soins intensifs. L’état de l’ancien international de football qui avait aussi porté les couleurs du Dodo Club dans les années 1970-80, inspire des inquiétudes.
Le conducteur, après avoir heurté le groupe de coureurs, est descendu de son véhicule et a pris la fuite, mais il a été finalement interpellé ce matin. L’enquête en vue de le retrouver avait été confiée aux policiers de Nouvelle-France.
À peine la mort de Jérôme Tennant annoncée que les témoignages de sympathie ont plu. Dans plusieurs forums en ligne, tous s’indignaient du comportement des automobilistes à l’égard des cyclistes sur les routes. On se souvient qu’il y a deux ans, Matthieu Calypso et un groupe de coureurs avaient été heurtés par une camionnette sur l’autoroute du Nord.
« C’est inadmissible que des chauffards agissent comme les propriétaires de la route », commentait un cycliste, qui a tenu à garder l’anonymat. Même son de cloche du côté de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC). « Je souhaite que les automobilistes fassent la part des choses. Notre sport étant ce qu’il est, nous devons nous entraîner sur la route », lâche Hervé Flore, président de la FMC.
Plusieurs coureurs et parents de cyclistes comptent attirer l’attention des autorités. Mais ce qui ressort le plus souvent est l’amertume des cyclistes quant à leur situation sur les routes. Encore un accident qui met en lumière les lacunes et l’insécurité qui prévalent.