Le ministre des Arts et de la Culture, Mookhesswur Choonee, a insisté hier sur la nécessité de préserver la flore et la faune et notre biodiversité. C’était à l’ouverture officielle d’une nouvelle galerie de 2000 pieds carrés entièrement dédiée à la nature et dont l’attraction principale est une réplique du Dugong, un mammifère marin proche de la baleine.
Mookhesswur Choonee a déclaré que les gens doivent comprendre les enjeux et ne pas détruire la nature en abattant les plantes endémiques et indigènes ou les animaux. « Nature revenge is the worst revenge », a-t-il déclaré à propos de notre biodiversité. L’ouverture de cette nouvelle galerie, a-t-il souligné, s’inscrit dans le cadre de la Journée mondiale des Musées qui a été célébrée le dimanche 18 mai à travers le monde. Vikash Rupear, le directeur du musée de Port-Louis, a annoncé l’ouverture prochaine d’une autre galerie où seront exposées environ 150 variétés d’insectes.
Le Dugong, très prisé pour sa viande et son huile surtout sur les côtes d’Australie, fait partie des espèces marines en danger. On a procédé à un montage identique du mammifère et le public pourra en admirer un spécimen grandeur nature. Une partie de la galerie est aussi consacrée à des minéraux, des pierres semi-précieuses rares, des oiseaux et des animaux à cornes. Dans un coin de la galerie se trouve aussi une attraction faisant allusion à des catastrophes naturelles comme les inondations meurtrières, les tsunamis, l’éruption des volcans. Vikash Rupear a aussi cité l’exemple du dodo qu’on n’arriverait jamais à récréer. « C’est l’occasion de revaloriser nos musées et d’intégrer la visite des musées dans le circuit touristique grâce à un marketing agressif de la part de la Mauritius Tourism Promotion Authority et la compagnie aérienne Air Mauritius ». L’entrée devra être payante pour les touristes comme c’est le cas à travers le monde afin de pouvoir générer des fonds pour la revalorisation des musées, dit-il.
Gorah Beebeejaun, le président du Mauritius Museum Council, est d’avis qu’il est du devoir de chacun de veiller à la protection de la nature.