Les consultations hier au cours du Forum pour une nouvelle République et nouvelle Constitution à l’université de Maurice ont débouché sur le déploiement d’une stratégie pour une intense campagne de mobilisation en vue de la marche du samedi 10 mars à Port-Louis, pratiquement à la veille du 44e anniversaire de l’indépendance et les 20 ans de la République. Une série de réunions est prévue à différent niveaux et dans plusieurs secteurs d’ici les prochains jours afin de rallier un maximum de citoyens.
L’une des principales craintes émises par une minorité de l’assistance hier au cours du Forum pour une nouvelle République et nouvelle Constitution à l’université de Maurice portait sur l’appréhension que la marche soit un échec s’agissant du nombre de protestataires mobilisés le jour-J, compte tenu de la marge de temps restreinte pour les préparatifs. Avec le cyclone Giovanna, qui rôdait dans les parages il y a une quinzaine de jours et la fête religieuse Maha Shivaratree la semaine dernière, les arrangements ont été quelque peu perturbés.
Prenant en ligne de compte ce léger chamboulement, le comité des initiateurs – composé de Rezistans ek Alternativ, Blok 104, MRU 2025, AWAKE (UoM), General Workers Federation, Syndicat des pêcheurs et du Centre for Alternative Research and Studies (CARES) – a adopté une vaste campagne de mobilisation jusqu’au samedi 10 mars en vue de toucher un maximum de Mauriciens. Dans les prochains jours, des réunions de mobilisation se succéderont à diverses échelles. Le prochain rendez-vous officiel est la tenue d’un point de presse mercredi en vue de communiquer les détails concernant la manifestation qui débutera à 13 heures à Bell-Village pour regagner le centre de la capitale sur la place d’Armes.
Les syndicalistes impliqués dans l’industrie sucrière ont quant à eux d’ores et déjà débuté leur campagne de mobilisation sur les différents établissements de l’île depuis la semaine dernière. D’autres réunions devraient se tenir dans les jours qui suivent. Les employés du port constituent aussi un autre gros contingent qui ont signifié leur intention de participer à cette marche.
À la Special General Assembly de la Port Louis Maritime Employees Association jeudi, les délégués syndicaux ont adopté la résolution de participer à cette manifestation, surtout avec le secteur portuaire qui est sous la menace d’une privatisation. « Le port qui est contrôlé par le secteur public est un symbole de l’indépendance », avait-on indiqué pour justifier le ralliement. Ceux engagés à l’université de Maurice, dont le mouvement AWAKE, auront pour leur part la tâche de réunir les jeunes du campus de Réduit autour de cette cause.
D’autre part, l’outil informatique, en particulier la toile, constitue des atouts majeurs dans cette campagne. Une page Facebook intitulée « Lamars 10 mars – Ver enn nouvo repiblik » a été crée depuis hier en vue de communiquer les détails et derniers développements concernant le rassemblement. « Nous, organisations et citoyens de la République de Maurice ayant à coeur l’émergence d’une nouvelle République plus juste et équitable, nous lançons un appel à tous nos concitoyens partageant cette vision pour s’unir et participer en grand nombre à la marche du 10 mars à Port-Louis. Cette marche s’affirme comme une manifestation de la volonté collective des Mauriciens de se faire entendre dans le processus de mise en place d’une nouvelle société mauricienne basée sur le respect, la laïcité, la méritocratie et une économie solidaire et soutenable », peut-on lire sur le réseau social.
« Après 44 années d’indépendance et 20 années de République, il est grand temps de rayer le communalisme de notre Constitution et de le faire disparaître de notre système politique. Nous marchons donc ensemble pour une nouvelle République débarrassée du communalisme, favorisant une démocratie participative, une justice économique, sociale et culturelle, assurant les libertés et tous les droits humains, garantissant la protection de notre équilibre écologique, des biens et domaines publics », soutiennent les initiateurs.
Au Forum hier – où notamment le Collectif Arc-en-Ciel, la CSG-Solidarité, le Mouvement 1er-Mai, le Club Militant de Facebook et des intellectuels étaient représentés –, l es consultations se sont aussi orientées sur la base des principes fondamentaux : le non-communalisme, les droits de l’homme, une démocratie participative, une justice économique et sociale, et le respect et l’harmonie avec la nature et l’écologie pour une nouvelle République et nouvelle Constitution.
« Cette marche sera une adhésion à ce projet de nouvelle république », laisse-t-on entendre. Les consultations déboucheront sur une conférence dans le courant du mois de juin.