La principale priorité du ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation est de faire du secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de l’innovation un principal pilier de l’économie du pays. Pour ce faire, Pravind Jugnauth a pour projet la création d’une deuxième cybercité où il prévoit de créer plus de 20 000 emplois.
À travers sa stratégie The Making of a Smart Mauritius, étendue sur les cinq prochaines années, Pravind Jugnauth veut introduire l’internet à très haut débit à un prix abordable et accessible, promouvoir l’innovation et hisser Maurice dans le top 25 du Global Innovation Index, et faire de Maurice un ICT Hub pour l’Afrique.
La mesure préconisée par le ministre de faire des TIC le principal pilier de l’économie avait déjà été annoncée par son prédécesseur, avec pour objectif de contribuer à une croissance à deux chiffres au niveau du Produit intérieur brut). Avec l’introduction d’internet à très haut débit, la vitesse passerait de 10 à 100 fois supérieure à celle existante, mais au même prix.
Selon Pravind Jugnauth, le ministère de la Technologie est en pourparlers avec les opérateurs afin d’augmenter la vitesse d’internet par cinq fois dans un premier temps. Il soutient aussi que d’ici à décembre 2015, plus de 350 wifi hot spots avec l’internet gratuit à grande bande passante seront aménagés dans des lieux publics et un plan sera mis sur pied pour connecter au moins 60% des foyers à la fibre optique.
L’accent sera également mis sur l’innovation, indique Pravind Jugnauth. Il veut que Maurice soit propulsée dans le top 25 des pays figurant sur le Global Innovation Index. Il se situe actuellement à la 76e place au classement sur 193 pays par rapport au e-Government Readiness, 70e sur 157 pays sur l’index de développement des TIC et 48e sur 148 sur le Networked Readiness Index.
Le ministère vient ainsi avec un National Innovation Programme. Il s’agit d’un fonds dédié aux individus, entreprises et organisations qui souhaitent venir de l’avant avec des idées innovatrices en termes de technologie dans le but d’améliorer la qualité de vie de la population. Le National Innovation Programme, souligne Pravind Jugnauth, considérera également les projets des autres secteurs : les énergies renouvelables, l’agriculture et les PME, entres autres. «Nous devons tout faire pour améliorer nos infrastructures dans les TIC et migrer d’une politique industrielle à une politique d’innovation», dit-il.
Parmi les nouveautés se trouve aussi la mise sur pied d’une deuxième cybercité, avec le soutien de l’Inde. La vision de Pravind Jugnauth est celle d’une ville intégrée avec des Techno-Parks. Il prévoit d’y créer plus de 20 000 emplois dans le domaine des TIC et de l’externalisation. Il met aussi l’accent sur la formation et sur le Knowledge Process Outsourcing (KPO).
Faire du pays un ICT Hub pour l’Afrique et positionner Maurice comme une destination des TIC et d’externalisation compétitive et «trusted, safe and secure» figurent également dans le plan d’action de Pravind Jugnauth. Il a aussi annoncé que la MBC fera complètement migrer ses chaînes 1, 2 et 3 sur le numérique à partir du 17 juin prochain pour offrir une meilleure qualité d’images et de son au bénéfice des consommateurs.