Le ministre de la Fonction publique a accueilli jeudi au Vaghjee Hall à l’Hôtel du Gouvernement, Port-Louis, 83 nouvelles recrues. Sutyadeo Moutia les a encouragées à redorer le blason des fonctionnaires en travaillant selon le code d’éthique et en accomplissant leur devoir avec dévouement.
« Le public a une mauvaise perception de la fonction publique. Il pense que les fonctionnaires sont des fainéants qui se la coulent douce tout en étant grassement rémunérés des deniers publics. Vous avez été choisis pour travailler dans la fonction publique. Travaillons ensemble pour effacer cette mauvaise perception », a plaidé le ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives, Sutyadeo Moutia, jeudi au Vaghjee Hall. Il s’adressait aux officiers nouvellement recrutés par la fonction publique.
Sur les 117 candidats à avoir été retenus à la suite d’un exercice de sélection effectué par la Public Service Commission, 83 se sont présentés au travail le jeudi 1er décembre. Étaient également présents à cette rencontre, le Senior Chief Executive du ministère, Satteeaved Seebaluck, la Permanent Secretary Iona Mélanie Oree et la Human Resources Manager, Mme Prabha Beeharry.
Le ministre s’est évertué durant son discours, à présenter la facette méconnue du fonctionnaire qui, selon lui, est un employé extrêmement rigoureux. « Je ne suis ici que depuis quelques mois et je dois dire que les officiers abattent un excellent travail. »
Sutyadeo Moutia a encouragé les jeunes recrues à emprunter cette voie tout en mettant l’accent sur le code d’éthique de la fonction publique. « En tant que fonctionnaires vous serez au service du public. Dépendant du département ou vous serez postés, vous devez être conscients que nous existons en tant que pourvoyeur de service, car le public a besoin de nos services. Et c’est ce dernier qui contribue à vos salaires à travers des taxes directes et indirectes. Et en vertu de sa contribution, il est notre principal stakeholder. »
Les bons classements internationaux de Maurice, précise Sutyadeo Moutia, sont le résultat du travail des fonctionnaires. Il a cité nommément le 1er rang en Afrique sur l’Ease of Doing Business Index du World Economic Forum, la première position de l’indice Mo Ibrahim de la bonne gouvernance, la 19e place du Forbes Index of Best Countries for Business, entre autres. « La fonction publique a contribué à la réalisation de ces progrès. Elle a également contribué au développement socio-économique du pays depuis l’indépendance. Alors que le secteur manufacturier et les autres secteurs produisent des biens et des services pour le marché local et international, la fonction publique, elle, fournit des outils de facilitation et un cadre pour soutenir l’économie. À partir d’aujourd’hui nous attendons de vous que vous poursuiviez ces réalisations. »
Sutyadeo Moutia a également exhorté les nouvelles recrues à se démarquer des autres en citant l’ancien président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy : « Ne demandez pas à votre pays ce qu’il peut faire pour vous, mais plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays. Certes, vous entamez modestement vos premiers pas dans la fonction publique, mais si vous travaillez avec sincérité et dévouement, vous gravirez rapidement les échelons, » a conclu le ministre de la Fonction publique.
———————————————————————————————————————————
Témoignages
Rajiv (28 ans) de Chemin Grenier : « Je souhaitais me joindre à la fonction publique depuis longtemps. J’ai été encouragé dans ma démarche par mes parents et mes proches. Mais ce n’est qu’à ma seconde tentative que ma candidature a été retenue, cela après que j’ai réussi à l’examen d’entrée. »
Sameerah (20 ans) de Rose-Belle : « Je considère que j’ai été chanceuse d’avoir été retenue pour ce poste. Ce que je retiens des discours prononcés aujourd’hui c’est notre devoir d’intégrer les valeurs telles que l’honnêteté, la justice, l’impartialité et la ponctualité. »
Marie (25 ans) de Rose-Hill : « Je suis ravie d’être ici. L’examen d’entrée n’était pas facile, mais heureusement, j’ai réussi. Les mots du ministre Sutyadeo Moutia et du Senior Chief Executive M. Seebaluck sont encourageants. C’est à nous de jouer maintenant. »
Ouma (23 ans) de Lallmatie : « Je ne suis pas triste de devoir quitter mon emploi dans une firme privée en tant que Senior Accounts Clerk car j’ai toujours souhaité travailler dans la fonction publique. Je compte poursuivre mes études en comptabilité et apporter mes connaissances à mon nouvel employeur. »
Shama (24 ans) de Port-Louis : « J’ai de la famille dans la fonction publique et c’est ainsi que j’ai été encouragée. J’ai fait acte de candidature une seule fois et c’était la bonne. Je pense qu’on peut gravir les échelons si on travaille dur, si on est honnête et patient. »