Nouveau développement de taille dans l’affaire de noyade d’une fillette de 18 mois, Selena Samoisy, retrouvée morte dans la journée de mardi dans une rivière à Bois-Marchand. Les parents de la petite victime, Joseph Antonio Samoisy, aussi connu sous le nom de Tico, 42 ans, pêcheur de son état, et Marie Samoisy, 37 ans, ont été appréhendés par la police après enquête confiée à l’assistant surintendant de police Parouty.
Les parents ont comparu devant le tribunal de Pamplemousses à la mi-journée sous le délit d’Involuntary Homicide by Imprudence. Ils ont été reconduits en cellule policière jusqu’à la semaine prochaine. Ils participeront à une reconstitution des faits de ce drame, qui a secoué les habitants de cette région du nord de la capitale.
Le tribunal de Pamplemousses a émis un Emergency Protection Order à la suite de la mise en détention des parents, dont les quatre enfants se retrouvent sans aucune autorité parentale. La Cour a ordonné à la Child Development Unit du ministère de tutelle de prendre charge ces enfants encore traumatisés par le double drame qui les secoue.
La dernière fois que la petite Marie Selena Florelle Samoisy a été vue vivante remonte à la fin de la matinée de lundi, soit vers 11 h 30. Elle avait accompagné sa mère à la rivière pour la lessive. Mais ce n’est que vers 18 h que la mère de la petite victime devait solliciter l’assistance de la police pour des recherches.
Au tout début, les policiers menés par l’assistant surintendant Parouty ont dû gérer des réactions relativement hostiles compte tenu des caractéristiques socio-économiques propres à cette région. Mais avec le Police Community Partnership mis en place au niveau de la région, les opérations de recherches ont finalement été soutenues par des habitants de la région jusqu’à la découverte de la petite victime dans la journée de mardi.