Les derniers chiffres de la National Coast Guard (NCG) révèlent que le nombre de noyades pour l’année 2014 est en baisse, comparé aux années précédentes. Toutefois, il s’avère que nos lagons ont ôté la vie à deux jeunes hommes cette semaine. Alors que les célébrations de la fête de Divali battaient leur plein cette semaine, deux familles pleuraient la mort de l’un de leurs proches. Ce jeudi, à quelques heures d’intervalle, deux jeunes hommes se sont retrouvés pris au piège par les eaux profondes des lagons de Péreybère et de Le Soufleur. Andy Mimi, âgé de 19 ans, et Jean Philippe Charles, 23 ans, ont rendu leur dernier souffle après s’être retrouvés en difficulté dans nos lagons.
Le jour de Divali a été l’occasion pour Andy Mimi, un habitant de Ste-Croix, de passer du bon temps à la plage de Péreybère en compagnie de ses proches. Malheureusement, cette journée, qui aurait dû âtre un jour de réjouissance pour l’étudiant et ses cousins de décompresser, a pris une tournure tragique. Aux alentours de 14 heures, alors qu’il était parti nager, le jeune homme s’est vite retrouvé en difficulté. Malgré l’intervention des sauveteurs de la NCG, les eaux du lagon ont eu raison de lui. Transporté à la clinique de Grand-Baie, Andy a été déclaré mort. Quelques heures plus tard, un habitant de l’Escalier a connu le même sort tragique dans la région sud de l’île. Jean Philippe Charles, un pêcheur de 23 ans, a été repêché par des volontaires dans le lagon de Le Soufleur, dont les eaux ont la réputation d’être meurtrières. Il s’avère que le jeune homme s’y était rendu en compagnie de son ami, un certain J. Didier, et que le drame s’est produit au cours d’une partie de pêche. Quand il a constaté que Jean Philippe avait disparu sous les flots, l’ami a donné l’alerte aux garde-côtes aux environs de 16 heures. Deux heures plus tard, le corps sans vie de Jean Philippe a été retrouvé.
La NCG signale une baisse de noyades
Bien que plusieurs personnes se soient retrouvées victimes des eaux cette année, les statistiques de la NCG révèlent une baisse du nombre de noyades pour 2014. En effet, en 2012, 21 vies ont été enlevées par les eaux, 17 en 2013 et 14 cette année; du moins, à ce jour. Selon le Police Press Officer (PPO), la population doit cette amélioration au travail scrupuleux des officiers de la NCG. “La National Coast Guard a des sauveteurs formés pour travailler sur la plage et dans le lagon. Dans le but d’éviter tout risque de noyade, ils renforcent leurs effectifs en mer et sur les plages durant les périodes de festivités, car c’est le moment où les plages sont les plus fréquentées. Ils sont également accompagnés de services de santé afin de pouvoir répondre efficacement aux demandes de la population”, dit-il. En étroite collaboration avec la Special Mobile Force (SMF) et le Groupe Intervention Police Mauricienne (GIPM),  “l’escouade de la NCG fera très bientôt l’acquisition d’un bateau qui sera utilisé dans l’exercice de leurs fonctions.”, ajoute le PPO.
Sachant que la prévention reste le meilleur allié afin de faire baisser le nombre de noyades, l’équipe de la NCG se charge d’installer des panneaux d’avertissement un peu partout dans l’île afin que la population soit prévenue des endroits où la baignade est dangereuse. De plus, informe le PPO, “plusieurs campagnes de sensibilisation sont organisées dans l’île au cours de l’année. Cela permet aux gens de prendre conscience des imprudences pouvant leur causer préjudice lorsqu’ils se rendent à la plage.”