L’église de Rivière-des-Anguilles était pleine à craquer hier pour les funérailles du soldat Sylvestre Nanon. Parents, amis et collègues ont rendu hommage au jeune homme « qui était toujours là pour remonter le moral des autres. » Un peu plus tôt, les funérailles de Nitish Binda avaient eu lieu à Providence, Quartier-Militaire. Ses proches ne parviennent toujours pas à comprendre comment il a pu trouver la mort, alors qu’il participait à un entraînement de professionnels.
Scouts et enfants de choeur ont fait une haie d’honneur dans l’enceinte de l’église pour accueillir le cortège de la Special Mobile Force portant le cercueil de Sylvestre Nanon. Les soldats ont tiré trois salves pour rendre un dernier hommage à leur collègue disparu.
La cérémonie, célébrée par le père Jean-Max Coowar, était empreinte d’émotions. Damien, frère aîné de Sylvestre Nanon, lui a rendu hommage pour son courage et sa détermination. « C’était un battant, il ne faisait jamais les choses à moitié. » Et d’ajouter devant les circonstances du drame : « Jusqu’ici, nous avons eu la grâce de garder notre calme. »
Tous ceux qui ont témoigné ont souligné que le jeune homme « était toujours là pour remonter le moral des autres. »
Le Père Jean-Max Coowar a quant à lui rappelé le sens du service de Sylvestre Nanon. Retraçant son parcours en tant qu’enfant de choeur et de scout, le célébrant a souligné que c’est peut-être de là qu’est né son rêve de devenir un combattant au sein de la SMF.
La mort de Sylvestre Nanon, a ajouté le père Coowar, est une perte pour ses proches, mais aussi pour le pays. « Il est mort sur le champ de l’entraînement. Il a montré sa persévérance jusqu’au bout. Il a donné sa vie pour les autres, pour la patrie. Sylvestre est un héros. »
Les habitants de Rivière-des-Anguilles et des villages avoisinants étaient nombreux à se masser en bordure de route pour voir passer le cortège funèbre. Ses amis gardent de lui le souvenir d’un bon vivant. « Il nous faisait rire et nous faisait oublier nos soucis », confie un de ses proches collègues, visiblement très affecté.
Un peu plus tôt, les funérailles de Nitish Binda ont eu lieu à Providence, Quartier-Militaire. Sa famille, révoltée, se demande encore comment un tel drame a pu se produire. Laëticia, la fiancée de Nitish Binda, est enceinte de six mois.
Le Commissaire de Police, Dhun Iswar Rampersad, était présent aux deux funérailles. Il s’est retiré discrètement avant la fin de la cérémonie.