Un ex-employé de Straconsult Ltd, qui a récemment découvert que ses contributions mensuelles au fonds du National Pensions Scheme durant la période 2005-2011 n’ont pas été versées, a logé une plainte à la Sécurité sociale à ce sujet contre son ancien employeur. Sur un relevé du National Pensions Account du plaignant en date du 22 mai, ne figure qu’une somme pour l’année 2004 et aucune contribution de l’employeur pour les sept années suivantes.
Cet ancien employé de Straconsult Ltd (dirigé par Amédée Darga) a travaillé dans cette entreprise durant la période avril 2004-août 2011. Sa fiche de paie pour le mois de juillet 2011 indique un prélèvement de Rs 468,60 pour le compte de ce fonds de pension national. Au début de cette année, apprenant d’anciens collègues de Straconsult qu’il y aurait « un peu de flou » s’agissant de leurs contributions mensuelles à ce fonds, il décide d’aller aux vérifications auprès des autorités concernées durant le mois de mars. Il a été « surpris et déconcerté », dit-il, lorsque l’officier de la Sécurité Sociale l’informe que les contributions à son National Pensions A/C ne s’arrêtent qu’à l’année 2004 alors qu’il a été employé à Straconsult jusqu’en août 2011. Il a donc déposé une plainte officielle contre cet ex-employeur le 26 mars auprès de la Sécu en présentant ses fiches de paie pour prouver qu’il y a eu prélèvements de ses salaires. Avant-hier, l’ex-employé s’est présenté à nouveau au bureau de la Sécurité sociale pour avoir une mise à jour de son Pensions A/C en espérant qu’il y aurait eu entre-temps de nouveaux versements après la plainte logée au mois de mars.
Dans les milieux de la Sécurité sociale, on laisse entendre que l’entreprise Straconsult « ne serait pas régulière » aux contributions obligatoires par les employeurs au fonds du National Pensions Scheme et celui du National Savings Fund et « qu’il y a eu plusieurs doléances des employés à ce sujet dans le passé ». « Il arrive que des employeurs ne soient pas à jour avec les caisses du NPS et du NSF pour diverses raisons mais pas pour une aussi longue période comme dans le cas de cet ex-employé de Straconsult. À partir de la plainte qu’il a logée, nous allons enquêter », indique au Mauricien un officier de la Sécurité sociale.
D’après les procédures, la Sécu, après enquête – qui confirme tout cas de non versement des contributions –, fait parvenir une réclamation officielle à l’entreprise pour le paiement des arrérages. Mais une entreprise peut plaider qu’elle a des difficultés financières afin de bénéficier d’un « agreement facility » pour les contributions dues. « Cet agreement facility est accordé seulement sous certaines conditions. Par exemple, l’entreprise doit être régulière dans ses versements à l’avenir. Nous analysons aussi le track record de l’employeur qui en fait la demande », poursuit cet officier.
Les officiers de la Sécurité sociale affectés au département du NPS et du NSF conseillent à tout salarié de vérifier régulièrement son National Pensions A/C afin de ne subir aucun préjudice. Ils recommandent aussi à toute personne proche de l’âge de la retraite de vérifier bien en avance le montant de ses contributions ; « Au moins deux ans avant de prendre sa retraite un travailleur doit faire ses vérifications auprès un des bureaux de la Sécu. »