Les lauréats de la 30e édition du National Sports Award sont le spécialiste de l’épreuve du triple saut Jonathan Drack et la badiste Kate Foo Kune, désignés Sportsman & Sportswoman of the Year hier soir au J&J Auditorium à Phoenix. Ils succèdent ainsi au boxeur Kennedy St Pierre et à la judokate Christianne Legentil. Une victoire attendue et logique vu leurs performances lors de l’année écoulée.
Ils ont éclabloussé de tous leurs talents l’année 2015 et c’est fort logiquement qu’ils ont été élus meilleurs sportifs. Jonathan Drack, 11es aux Mondiaux de Pékin et actuel no 1 de sa discipline au classement de l’International Association of Athletics Federations (IAAF), était tout simplement imbattable dans sa catégorie . Ses parents ont récupéré son chèque de Rs 100,000 des mains du ministre de la jeunesse et des Sports Yogida Sawmynaden. « Il a toujours fait honneur à la famille en donnant le meilleur de lui-même. Il arrive à concilier sport et études et c’est tout à son honneur. Nous tenons à remercier le MJS, le COM et spécialement Michael Glover pour  lui avoir permis d’obtenir une bourse olympique, l’Association mauricienne d’Athlétisme ainsi que Vivian Gungaram pour tous leur soutien », ont fait ressortir le papa et la maman.
Kate Foo Kune a enlevé la palme en féminin ayant réalisé une année 2015 exceptionelle avec des médailles d’or obtenues aux Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) et aux Championnats d’Afrique. Elle est d’ailleurs bien placée pour obtenir sa qualification pour les Jeux Olympiques. Pas présente pour cette cérémonie des oscars, étant actuellement en France, ce sont ses parents qui se sont fait une joie de récupérer le précieux sésame. « En tant que parents, nous sommes fiers de sa performance. C’est un rêve devenu réalité pour elle. Nous tenons à remercier le MJS, la fédération mauricienne de badminton et spécialement le TFES pour les 6 ans de considération », a notamment souligné la maman, Katie Foo Kune.
À noter que les autres gagnants sont : Amélie Boy (Junior Sportswoman of the Year), Lambert Leclézio (Junior Sportsman of the Year), Tessa Ip (Most Promising Sportswoman of the Year), Alexandre Bongout (Most Promising Sportsman of the Year), Judex Bazile (Coach of the Year, sport individuel), Melchior Miniopoo (Coach of the Year, sport collectif), Noémie Alphonse (Sportswoman of the Year, handisport) et Vincent Duval (Sportsman of the Year, handisport). La Team of the Year, sport individuel a été attribuée à l’équipe de badminton (seniors) tandis que la sélection nationale de volley-ball s’est vu décerner le titre de Team of the Year, sport collectif. L’entraîneur Judex Bazile avait déjà été sacré l’an dernier dans sa catégorie  tout comme le jeune Bongout.
Une salle presque vide…
Ce qui frappe aux yeux lors de cette cérémonie, demeure le nombre de places laissées vacantes, ce qui demeure en tout point inadmissible pour une soirée d’une telle envergure. À croire que le National Sports Award ne fait plus beaucoup l’unanimité. Le spectacle était toutefois au rendez-vous avec des interludes musicaux et notamment la voix envoutante de la gagnante de The Voice Kids Jane Constance et le très remuant groupe de Mauravann . Les frères Joseph ont également enflammé la scène tout comme le Ninad Dance Company et le centre Ming Tek. Un Memorial Award a été attribué au défunt Yvan Pierrot (Haltérophilie) et Ashley Chummun (natation). Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden est revenu sur les performances des athlètes. « L’année 2015 servira de déclic pour les années futures. Nous sommes sur la bonne voie et nous avons envie de faire beaucoup plus. Les athlètes seront encadrés comme il se doit et l’objectif maintenant est de viser plus haut. Je vous citerai Jonathan Drack, 1er au classement IAAF. Si nous le voulons, nous pouvons gravir des montagnes pour atteindre les objectifs fixés. » Sarah Rawat Currimjee, Chairperson de la MSC, est d’avis que le sport est l’élément fédérateur qui unit un peuple. « Les sportifs mauriciens ont beaucoup de potentiel. En tant qu’ancienne athlète, je suis consciente des sacrifices auxquels ils ont à faire face. Il faut toujours donner le meilleur de soi-même », a-t-elle avoué avant de s’exprimer sur le décès de Pierrot et Chummun.