Les premiers chiffres quant au nombre de voitures ayant des Horsepower Certificates falsifiés sont en voie d’être confirmés. Il devrait dépasser facilement la barre des 2 000 car, pour les trois premiers jours d’enregistrements volontaires des propriétaires par la National Transport Authority (NTA), quelque 1 200 cas de voitures avec des “Underrating” ont été rapportés officiellement. Ce nombre devrait augmenter avec la réouverture des bureaux dès la semaine prochaine. Mais à ce jour, aucun nouveau cas n’a été soumis à la CID Metropolitan North pour les besoins d’enquête dans le cadre de “l’opération vidange” à la NTA.
Selon les procédures établies, les propriétaires de véhicules dont les “Horsepower Certificates” sont faux, voire ont été falsifiés, doivent se rendre au QG de la NTA à Cassis en vue de soumettre aux préposés affectés au Special Desk l’original de l’I Card, les Registration Books et autres documents par rapport aux amendements. Ils auront également à consigner une déclaration volontaire quant aux circonstances des changements apportés.
Par la suite, soit à partir du week-end prochain, les véhicules en question devront subir un contrôle complet au Fitness Centre de Plaine-Lauzun pour l’obtention d’un nouveau “Registration Book” en règle contre le paiement des “prescribed fees”. Ce n’est qu’après ces procédures que des dossiers devront être soumis à la CID Metropolitan North pour des besoins d’enquête criminelle pour des délits de faux et usage de faux, de “bribery” et de “conspiracy to defraud public funds”.
Néanmoins, les dernières dispositions, avec l’arrivée du surintendant Daniel Monvoisin à la tête de la CID de Port-Louis Nord pour le déroulement de ce qui avait été présenté comme « a high profile criminal probe », suscitent des grincements de dents, des développements étant même à prévoir…