« Un budget assez balancé, mais qui aurait dû tenir compte davantage du social au vu de l’augmentation du taux de crimes, vols, viols, drogues et accidents. » Tel est l’avis de Narendranath Gopee, du National Trade Union Congress (NTUC). Ce dernier a passé en revue ce qu’il estime être les points positifs et les points négatifs du Budget 2016-17. S’agissant de la Santé, qui se voit allouer un budget de Rs 250 M pour des équipements de pointe, le syndicaliste est d’avis que le gouvernement aurait dû accorder la priorité aux équipements en panne dans les hôpitaux.
« Nous avons beaucoup d’équipements dans les hôpitaux, comme des IRM ou autres scanners ultrasons, qui sont en panne et les patients doivent se rendre dans le privé. Le gouvernement aurait dû réparer ces appareils avant d’investir dans des équipements neufs » selon lui. Côté Education, la distribution de tablettes aux élèves du primaire est, selon lui, « un gaspillage ». Et d’expliquer : « A la place, on aurait dû revoir le programme scolaire, qui est encore surchargé. » Il déplore par ailleurs que Rs 16,1 milliards soient investies dans le “Nine-Year Schooling” alors que celui-ci n’est pas encore établi. « Pour moi, c’est une mauvaise gestion. La réforme est un projet encore flou, contesté par les divers partenaires. C’est un système qui est un projet pilote et qui n’est pas encore finalisé. Le gouvernement aurait dû attendre et demander à la ministre un rapport complet sur le projet de réforme et une équipe d’experts aurait dû s’y pencher de fond en comble avant son implémentation. »
L’allocation de Rs 15 000 accordées aux élèves au terme de la 9e année d’école est considérée « insuffisante » par le NTUC. « Cela peut paraître beaucoup, mais quand on examine en détail la somme, c’est peu. Neuf ans d’études, c’est 1 600 jours d’école et Rs 15 000 pour 1 600 jours, cela revient à des miettes ! ». En revanche, les Rs 3,4 milliards qui seront investies dans la réparation des tuyaux et fuites d’eau de la CWA sont très bien accueillies. « C’est un bon signe que le gouvernement a envoyé car nous sommes contre la privatisation de la CWA, comme préconisé par le ministre Collendavelloo. C’est une gifle magistrale au ministre. »