Un système de numérotation à huit chiffres devrait permettre de générer jusqu’à 60 millions de numéros potentiels et répondre à la demande accrue d’abonnés pour les cellulaires. Maurice compte en effet 1 275 000 utilisateurs de téléphones mobiles, soit 1 171 982 pour le prépayé et 102 238 pour le postpaid, pour une population d’environ 1,3 million d’habitants. C’est dire l’urgence de la situation concernant la saturation des numéros de téléphones à sept chiffres.
Les différents aspects techniques, comme la mise en application du plan de numérotation à huit chiffres et le premier chiffre des numéros de téléphones mobiles, sont en discussion lors de cet atelier organisé avec la collaboration du ministère des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au Hennessy Park Hotel. Celui-ci a réuni les représentants du gouvernement, des compagnies de télécommunication, du secteur privé, des associations de défense des droits des consommateurs et de la société civile, en vue d’écouter leurs points de vue avant de décider de la marche à suivre. Mais il est surtout question de la date de l’implémentation du projet. Lors de l’ouverture de l’atelier ce matin, le ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum a demandé aux parties prenantes d’accélérer les choses afin que le plan soit mis  en application d’ici l’année prochaine.
Cela fait pratiquement six ans que la migration vers les numéros à huit chiffres est en discussion. Face à l’urgence de la situation, avec la saturation des numéros à sept chiffres, il est grand temps de revoir le plan existant pour faire provision face au nombre d’utilisateurs de téléphone mobiles et autres appareils technologiques et pour promouvoir le développement de l’industrie du mobile à Maurice, a fait comprendre Trilock Dwarka, chairman de l’autorité régulatrice des TIC. En 2006, le projet avait été reporté, la raison avancée par l’opérateur historique étant que le « replacement of switches would not be beneficial due to the advent of NGN, IP Multimedia Sub-System and the convergence of technologies ». « MT also expressed readiness to release additional numbers to cater to existing and future needs to avoid migration », a soutenu Trilock Dwarka lors de son discours. Le dossier a par la suite été relancé en 2009 avec le lancement d’un draft consultation paper
Le nouveau plan de numération à huit chiffres comporte par ailleurs d’autres avantages, comme la Mobile number portability : l’utilisateur pourra changer d’opérateur de téléphonie mobile en conservant son numéro.
À noter que le 7-digit numbering plan actuel date de 1989.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Nouvelle critique contre Mauritius Telecom
Le ministre des Technologies de l’Information et de la Communication Tassarajen Pillay Chedumbrum, qui répondait aux questions de la presse à la fin de la cérémonie d’ouverture de l’atelier consultatif, a une fois de plus émis des critiques à l’encontre de l’opérateur historique Mauritius Telecom. « C’est en grande partie à cause de MT, a déclaré le ministre, que la mise en application du plan de numérotation à huit chiffres a accusé du retard ».