photo illustration

« Une population qui n’est pas en bonne santé ne saurait envisager de développement économique ou un deuxième miracle économique. Les infirmiers représentent l’épine dorsale du système de santé », souligne Ram Nowzadick, président de la Nursing Association, qui a célébré la semaine dernière le Nurses Day à la Mauritius Maritime Training Academy, à Pointe-aux-Sables. Le thème de cette célébration cette année est “Nurses: A Voice to Lead, Achieving the Sustainable Development Goals”. La Nursing Association regroupe quelque 3 500 infirmiers et infirmières à Maurice.
Le thème a été choisi par l’International Council of Nurses, une fédération internationale regroupant les Nursing Associations de 144 pays, dont Maurice. Le président de la Nursing Association de Maurice explique : « Après les 15 objectifs du millénaire, qui ont pris fin en 2015, les Nations Unies ont introduit 17 autres objectifs pour 2030. Parmi eux, le troisième objectif est le Health and Well Being of the Population. Les infirmiers représentent l’épine dorsale du système de santé et ils ont donc un rôle important à jouer. »
Dans ce contexte, Ram Nowazadick souligne que pour que le pays puisse réaliser des développements économiques, il faut voter un budget pour que la santé soit accessible à tous. « On a créé des dispensaires dans les années 60-70’ et des centres de santé communautaires dans les années 80’ pour atteindre les villages. Les soins de santé étaient à la portée de tous. Mais aujourd’hui, ces centres sont dépassés ! » Ce qui a pour conséquence, selon lui, que les habitants de ces régions se rendent dans les hôpitaux, ce qui représente une foule de personnes. « Dans un pareil contexte, nous sommes en train de refuser à la population son droit à la santé pour tous. Il faut voter un budget pour revoir ces infrastructures, qui ont fait leur temps, et qu’elles deviennent “user friendly” pour pouvoir décongestionner les hôpitaux. »
Ram Nowzadick souligne en outre la nécessité de revoir la formation du personnel de santé. « Notre école de formation date de 1958 et n’est plus à jour. Nous demandons au Premier ministre de réorganiser la Nursing School, une vieille école à Candos. On peut avoir un campus dans le Nord et un autre dans le Sud. Il faut une refonte complète de l’école de formation. »
Par ailleurs, met-il en relief, « pour prodiguer des soins à la population, il faut que le personnel de santé soit bien dans sa peau, d’autant que c’est un métier très exigeant », ajoutant : « Les infirmiers travaillent parfois 24 heures d’affilée. Dans plusieurs hôpitaux, il n’y a pas de dortoir, pas de facilités récréatives… ». Pour rappel, le 12 mai 1820 est le jour de naissance de Florence Nightingale, une infirmière britannique considérée comme étant pionnière des soins infirmiers modernes et de l’utilisation des statistiques dans le domaine de la santé.