La Nursing Association, très appréciée dans le passé pour sa sobriété, est minée depuis quelques années par des divergences profondes entre ses dirigeants au point où les élections pour le renouvellement de son exécutif se dérouleront pour la première fois cette année sous la supervision de la Commission électorale et d’une manière décentralisée. Ces élections sont prévues le 23 avril prochain dans neuf centres de votes à travers le pays, rapprochés des lieux de travail et des domiciles des 3 000 membres de ce syndicat. Les derniers jours de campagne des deux groupes de candidats sont marqués par des accusations mutuelles et des dépositions à la police.
À quelques jours de la fête des travailleurs où l’unité aurait dû être le maître mot, les membres de la Nursing Association, principal syndicat des infirmiers du service public, sont divisés par rapport à la gestion de ce syndicat. La question financière est à la source de la controverse qui agite la NA depuis plus d’une année et les dénonciateurs de cas de malversations alléguées ont porté l’affaire devant l’ICAC en soumettant plusieurs documents. Une enquête initiée par cet organisme est en cours. Soulignons aussi que le comité exécutif issu des dernières élections a été dissous et c’est un Caretaker Managing Committee, nommé dans un jugement de la Cour suprême rendu le 26 février dernier, qui gère les affaires en attendant les prochaines élections le 23 avril. Deux groupes s’affrontent pour le contrôle de ce syndicat, l’un mené par Ram Nowzadick (secrétaire de l’ancien exécutif et secrétaire du Caretaker Committee) et l’autre par Bagooduth Kallooa (président sortant et qui est aussi celui du Caretaker Committee) et sur lequel pèsent plusieurs allégations.
Ce Caretaker Committee, selon ce jugement de la Cour, avait « one specific and exclusive mandate », soit l’organisation de l’Assemblée Générale Annuelle, et celle-ci a eu lieu samedi dernier au Nurse’s Centre à Beau-Bassin. Cette assemblée a eu lieu en présence d’un représentant du Registrar of Associations et s’est déroulée, comme il fallait s’y attendre, sur le ton de la polémique et dans une ambiance bruyante et très agitée. Des membres très mécontents ont réclamé avec insistance, au président sortant, des explications sur certaines dépenses et des précisions sur certains projets de son mandat. Des accusations portant principalement sur l’utilisation de l’argent du syndicat ont fusé de part et d’autre. Bagooduth Kallooa et d’autres membres de son équipe ont quitté la réunion et sont allés consigner une déposition à la police contre Ram Nowzadick qu’ils accusent d’avoir perturbé la réunion de samedi dernier et d’avoir tenu des « propos insultants et humiliants » ce jour-là à l’égard de Rajcoomaree Ramgutee, la trésorière.
Ce matin, des membres de l’aile féminine de la Nursing Association sont montées au créneau pour donner la réplique au président sortant et pour dénoncer ce qu’elles qualifient de « propos mensongers » de ce dernier. « Il n’y avait pas eu de propos humiliants pendant l’assemblée générale à l’égard de la trésorière. Si c’était le cas toutes les femmes présentes ce jour-là auraient manifesté immédiatement leur colère. M. Kallooa est en train d’insinuer que les femmes présentes ont cautionné les prétendues insultes de M. Nowzadick. M. Kallooa sait que les membres ne veulent plus de sa gestion et utilise la sensibilité féminine pour se faire élire. Nous dénonçons cette attitude », dit au Mauricien Pamela Gaspard, présidente de l’aile féminine au sujet de la manif que ses collègues ont organisée ce matin devant l’hôpital Jeetoo.
Mais M. Kallooa donne une autre version des faits : « M. Nowzadick et quelques personnes qui le soutiennent ont empêché le bon déroulement de l’assemblée générale. M. Nowzadick a proféré des jurons à l’égard de la trésorière et l’a menacée. M. Nowzadick e Madam Gaspar pe perdi la rezon, zot kone ki mem si ena manifestasion laverite pou sorti », réplique le président au sujet de la manifestation de la matinée contre lui.
Par ailleurs le groupe de M. Nowzadick devait organiser une conférence de presse cet après-midi pour donner sa version des faits au sujet de l’assemblée de samedi dernier.