Trois mois après les élections du Nursing Council (NC), le ministère de la Santé est toujours empêtré dans les procédures administratives pour l’installation du nouveau board. Cette instance de direction ne peut commencer à fonctionner tant que le ministre de la Santé n’aura pas publié les noms de ses membres dans la Gazette officielle. Pour rappel, le board est composé de 19 membres, soit douze élus (parmi les infirmiers du service public et du privé) et sept nominés par le ministre de tutelle. Depuis la tenue de ces dernières élections du NC, trois personnes se sont succédé dans le fauteuil du ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, Abu Kasenally et Lormesh Bundhoo. « Est-ce si difficile pour le gouvernement de trouver sept personnes capables de défendre les intérêts du public au sein de ce Board ? » lancent quelques infirmiers. En raison de ce retard, les douze élus sont privés de trois mois de mandat malgré eux, car la date des prochaines élections ne tient pas compte du retard dans l’entrée en fonction du Board mais de celle du dernier scrutin. Soulignons que les élections du NC se déroulent sous la supervision de la Commission électorale.