Quarante virgule six pour cent des collégiens âgés entre 13 et 15 ans passent trois heures ou plus chaque jour assis à regarder la télévision, à jouer à des jeux devant leur ordinateur, à parler avec leurs amis. Aussi 21 % des adolescents sont-ils en surpoids et 6,2 % sont obèses. C’est ce qu’indique une étude du ministère de la Santé, le Global School-based Student Health Survey, réalisée en juin 2011 avec le concours de l’Organisation mondiale de la santé et le Centre for Diceases Control d’Atlanta.
Le ministère de la Santé fera pendant tout le mois de mai une campagne dans les écoles pour sensibiliser les jeunes à la prévention des maladies cardio-vasculaires, du diabète et de l’obésité. L’accent sera mis sur la consommation de fruits et légumes. Le ministre annonce que la quantité de graisses saturées (transfats) dans les produits alimentaires sera réglementée bientôt dans la Food Act. Avoir une bonne santé à l’âge adulte dépend des bonnes habitudes prises pendant l’enfance. Or, le ministère de la Santé constate que le mode de vie des adolescents aujourd’hui les expose aux maladies non transmissibles.
L’enquête du ministère révèle que seulement 32,7 % des collégiens ont une activité physique régulière, c’est-à-dire d’au moins 60 minutes par jour pendant cinq à sept jours. 25,2 % d’entre eux avaient consommé une boisson alcoolisée 30 jours avant le début de l’enquête du ministère de la Santé. 72,5 % des interrogés ont bu leur premier verre avant l’âge de 14 ans. 16,3 % ont fumé une cigarette 30 jours avant l’enquête. Et 76,5 % d’entre eux ont commencé à fumer avant l’âge de 14 ans.
La campagne de prévention des maladies non transmissibles du ministère de la Santé, indique le ministre Lormesh Bundhoo, ciblera particulièrement les enfants, les adolescents et les personnes âgées. Un Health Passport pour les jeunes est en préparation pour la surveillance de leur santé, de la naissance à la fin des études secondaires. L’accent sera mis sur la consommation des fruits et légumes et sur les bénéfices d’une alimentation saine.
« Une consommation élevée d’huile et de graisses et des aliments sucrés mènent à l’obésité, l’un des facteurs responsables des maladies cardio-vasculaires et du diabète », a rappelé le ministre de la Santé. « Or, ces maladies sont associées à quatre facteurs de risques : une mauvaise alimentation, le manque d’exercices physiques, le tabagisme et l’abus de boissons alcoolisées. Tous ces facteurs sont contrôlables », souligne le ministre de la Santé.
L’incidence de ces maladies dans la population est alarmante : un Mauricien sur deux est diabétique ou en train de devenir diabétique. Le ministre de la Santé annonce le début d’un National Nutrition Survey au mois de mai, qui ciblera les enfants de 5 ans à 11 ans, les adolescents de 12 à 19 ans et les Mauriciens âgés de 20 à 64 ans. L’enquête comprendra une étude sur la consommation de sel à Maurice. « Sa réduction est un moyen efficace et pas cher de prévenir l’hypertension et les maladies cardiaques. L’industrie de l’alimentation a un rôle majeur à jouer pour diminuer le sel dans ses produits », indique Lormus Bundhoo.