Jean-Roger Boodhna OSK, 62 ans, ancien cadre du judiciaire, ancien collaborateur sportif au groupe Le Mauricien Limitée et premier Ombudsperson for Sport au ministère de la Jeunesse et des Sports en mai 2014, est décédé hier, emporté par la maladie.
Fait le 12 mars 2013 Officer of the Order of Star and Key of the Indian Ocean (OSK) pour sa contribution dans le secteur judiciaire — une première dans ce milieu où seuls juges et avocats avaient été honorés jusque-là — Jean-Roger Boodhna a débuté sa carrière professionnelle comme Court Officer à l’âge de 18 ans (23 septembre 1971). De 1971 à 1978, il était affecté à la Cour de Port-Louis. Il fut désigné secrétaire de la « Fire Enquiry » instaurée dans l’affaire Sheik Hossen et présidée par feu Me Sadeck Namdarkhan. Puis, il avait été posté à Rodrigues.
À son retour, il deviendra secrétaire de l’ex-juge Robert Ahnee jusqu’en 1992. Puis sera affecté au Master Office pour trois ans. De 1995 à 1998, il est posté au tribunal de Rose-Hill, à la Cour intermédiaire et à celle de Pamplemousses. Il sera, de 2001 à 2003, secrétaire au Permanent Arbitration Tribunal, présidé par l’ex-juge Harris Balgobin. De 2003 à 2007, il retourna comme Court Officer au tribunal de Flacq et de Mapou, puis de 2008 à 2010, il sera secrétaire de la Commission of Protection of Borrowers. En mars 2011, Roger Boodhna avait été nommé liquidateur d’Inflinity Ltd après la faillite de la compagnie.
Ce père de quatre enfants (dont deux vivant en Australie) dit avoir appris la rigueur de son travail de son mentor feu juge Robert Ahnee. Au sujet de sa décoration OSK, il se plaisait à dire que c’est « un geste de grande reconnaissance de la part de mon pays que j’ai servi ».
Jean-Roger Boodhna a été pendant trente-quatre ans collaborateur sportif et judiciaire au sein du groupe Le Mauricien. All rounder, il avait servi notre rédaction surtout dans le domaine sportif, où il avait couvert toutes les disciplines sportives, sauf les courses hippiques. Aussi, il avait été dans le groupe des envoyés spéciaux pour la couverture des Jeux des îles de l’océan Indien à Madagascar en 1990 et aux Seychelles en 1993, puis aux Jeux d’Afrique au Zimbabwe en 1995. Également passionné de Formule 1 et du tennis tant local (il le pratiquait deux fois par semaine) qu’international, Jean-Roger termina sa longue collaboration avec Le Mauricien le 31 décembre 2012.
En mars 2014, alors qu’il s’apprêtait à prendre le poste de Chief Registrar, au lendemain du départ à la retraite du titulaire, Navin Kumar Madhoo, Jean-Roger Boodhna choisit de quitter à la surprise générale le service et soumit sa demande de mise à la retraite avec effet immédiat, mettant fin à 43 ans de carrière dans le service civil.
Deux mois plus tard, il fut nommé par le ministre des Sports d’alors, Devanand Ritoo, comme le tout premier Ombudsperson for Sports dans le monde sportif mauricien, au sein d’une instance qui sert à régler les problèmes des fédérations ou de toute autre sphère du sport local, en vertu de la nouvelle Sports Act 2013.
Très religieux, Jean-Roger Boodhna était aussi un passionné de lecture. The Mysterious Marvels Miracles : In the lives of the saints  de l’auteur Joan Carroll Cruz était le dernier bouquin qui l’aura marqué, disait-il.
Ses funérailles auront lieu en début de semaine prochaine. À tous ceux que ce deuil afflige, en particulier son épouse Nadège, ses enfants Arnaud, Virginie, Nicolas et Mélanie, la rédaction sportive du Mauricien témoigne ses sincères sympathies.