L’ancien arrière latéral de la Fire Brigade des années 50-60, Henry Philips, a rendu l’âme le 25 décembre dernier. Il a succombé à une crise cardiaque. Âgé de 79, il avait fait les beaux jours des “rouge et noir” au cours de sa carrière.
Henry Philips qui avait été repéré, à 18 ans, par des émissaires de la Fire Brigade a côtoyé les Pierrus, Santa, Jean et Abardy, entre autres. Après avoir remporté des titres et des trophées avec la Fire Brigade, il choisit de mettre un terme à sa carrière en 1966. Il se rend en France, après avoir obtenu une bourse du gouvernement français. Il posera ses valises à l’Institut national des Sports (INS). Il rentrera au pays, mais comme il n’y avait pas d’office des sports à Maurice, il se tourne vers la Réunion, où il entraînera le Club Sportif de Saint Denis. Il remportera la coupe de la Réunion, la Coupe de régionale de France, et sera même décoré des médailles d’argent et de bronze par le ministère de la Jeunesse et des Sports et la mairie de Saint Denis.
Il a aussi défendu les couleurs de Maurice lors du fameux tournoi triangulaire qui réunissait Maurice, La Réunion et Madagascar. Un tournoi qu’il a remporté en 1957. Et l’histoire retiendra qu’il a été le premier Mauricien à pouvoir évoluer en semi-professionnel à l’étranger, à la Réunion. Comme quoi, cette finale du tournoi triangulaire lui aura permis de se faire remarquer.
Les funérailles de Henry Philips ont eu lieu aujourd’hui, en la chapelle du Couvent de Belle-Rose. Il a été inhumé au cimetière de St Jean, à Quatre-Bornes. Le Mauricien présente toutes ses sympathies à la famille du défunt.