L’année 2011 a été marquée par la disparition de plusieurs personnalités faisant partie du monde sportif mauricien. Toutes ces personnes ont contribué à leur manière au développement du sport mauricien dans son ensemble.
En mars dernier, la boxe mauricienne a perdu un de ses grands champions, en la personne d’Hervé Bienvenu (alias Kill Patrick). Boxeur semi-pro des années 1960-70, entraîneur, membre de l’Association Mauricienne de boxe (AMB) amateur au cours des années 80 et président du comité régional de Curepipe, il a également embrassé une carrière d’entraîneur. Sous sa coupe a notamment émergé Richard Sunee qui écrira l’histoire une belle page du sport mauricien. Le tout premier directeur technique national de l’AMB, nommément le Français Frankie Le Sage, est lui passé de vie à trépas en avril dans son pays. Si la boxe mauricienne se trouve là où elle est aujourd’hui, elle le doit bien au travail de ce dernier, entreprit au début des années 90. C’est aussi celui qui a mis en place le centre national de formation.
Véritable icône des courses hippiques mauriciennes, Jean Halbwachs a lui rendu l’âme en août, au terme d’une longue maladie. Cet homme a servi le Mauritius Turf Club (MTC) en tant que secrétaire de 1976 à 1993. Si les courses mauriciennes sont, aujourd’hui, présentes sur la carte mondiale, c’est, en partie, grâce à cet homme qui ne s’est épargné aucun effort pour l’avancement de l’hippisme. Le monde hippique a également perdu Ghaneshwar Gujadhur, plus connu sous le nom de Ladou, qui est décédé en septembre par une longue maladie également à l’âge de 73 ans. Il a travaillé aux côtés de son oncle Gunness Gujadhur de 1972 à 1977 avant d’être responsable de l’entraînement des chevaux de cet établissement de 1996 à 2002. Ladou a accumulé un total de 180 victoires sur notre turf, dont 112 sous la férule de son oncle. C’était lors de la saison 1975.
Deoraj Seebaluck, plus connu comme ‘Bye Dan’ a lui poussé son dernier soupir en octobre à l’âge de 75 ans. Cet ancien chef inspecteur de police, moniteur d’auto-école et amoureux du ballon rond, proche des Hindu Cadets depuis sa création en 1948, a écrit l’histoire des ‘vert et blanc’ en les conduisant à leur premier sacre de champion de Maurice. Theeralall (Hurry) Gunesh est lui aussi décédé en octobre de cette année. Ex-international de l’équipe de la Police, ce milieu de terrain avait débuté sa carrière aux Hindu Cadets (64-66) avant de se joindre à l’équipe de la Police en 67, année où il remporta la Coupe de la Ligue, la MSA Cup et le Curepipe Charity Shield.
Allan Lecoq (36 ans), ancien joueur du centre national de formation, de Maurice Espoirs et des sélections nationales jeunes est décédé au mois de novembre suite d’une courte maladie. Henry Philips, l’ancien arrière latéral de la Fire Brigade des années 50-60, a succombé à une crise cardiaque le jour de noël à l’âge de 79 ans. Après avoir remporté des titres et des trophées avec la Fire Brigade, il avait choisi de mettre un terme à sa carrière en 1966. Il a aussi défendu les couleurs de Maurice lors du tournoi triangulaire qui réunissait Maurice, la Réunion et Madagascar. Un tournoi qu’il a remporté en 1957. Et l’histoire retiendra qu’il a été le premier Mauricien à pouvoir évaluer en semi-professionnel à l’étranger, à la Réunion.