La Stock Exchange of Mauritius (SEM) a décidé de revoir à la baisse, avec effet au 1er janvier 2014, les frais de transactions effectuées sur les obligations émises par des entreprises et cotées sur le marché local.
Conformément aux dispositions de la Securities (Bekerage Fees for Debentures) Rules 2013, les frais de courtage sur la valeur des transactions menées sur les obligations d’entreprise (Debentures and Corporate Bonds) passeront de 0,60 % à 0,10 % au cas où le montant des transactions est égal ou supérieur à Rs 75 000. Si la valeur de la transaction se situe à moins de Rs 75 000, un taux uniforme de Rs 75 sera appliqué.
« Notre objectif est d’encourager un trading actif dans les obligations d’entreprise qui sont cotées sur notre marché. Nous pensons que si cette décision de baisser les frais de courtage se traduit par une augmentation des liquidités sur ces valeurs boursières, cela incitera d’autres sociétés à demander la cotation de leurs obligations », nous a déclaré Sunil Benimadhu, Chief Executive de la SEM. Il est d’avis qu’une hausse des liquidités dans les transactions concernant les obligations va aussi encourager les entreprises à avoir recours à ce type de financement pour leurs besoins de développement car elles seront, au préalable, rassurées que dans l’éventualité d’une cotation boursière, les conditions auront été réunies pour créer un marché actif autour de leurs titres.
Dans un autre ordre d’idées, Sunil Benimadhu pense que la création d’un marché actif concernant le trading des obligations va contribuer à l’élargissement et l’approfondissement du marché financier en général. Les investisseurs auront de ce fait un plus large choix concernant leurs placements.
Notons que la SEM a recommandé, avec effet au 12 décembre 2013, l’application de frais réduits sur les « turnaround trades » concernant le marché des actions. Les frais ont été ramenés de 1,25% à 0,15% sur la valeur des transactions effectuées pendant le même cycle de dénouement (soit dans un délai de 48 heures suivant chaque transaction). La SEM a déjà enregistré des échanges au niveau des « turnaround trades » mais dans les milieux des investisseurs on souhaite que les courtiers sensibilisent davantage les parties concernées sur les opportunités que représente ce type d’opération.
Par ailleurs, les indices boursiers ont pris ce matin une tendance à la hausse. A la mi-journée, le Semtri, l’indice de rendement total du marché officiel, s’établissait à son niveau le plus haut (all-time high) à 6 623,41 points, soit un gain de 0,5 % par rapport à son niveau de clôture vendredi dernier. Le Semdex, l’indice général, avait également progressé de 0,5 % pour se fixer à 2 083,06 points, soit son niveau le plus haut depuis le début de l’année. La hausse des indices boursiers a été tirée par les blue chips du marché : la Mauritius Commercial Bank atteignant Rs 211 contre Rs 209 à la clôture vendredi alors que la State Bank of Mauritius avait passé à Re 1.05 (+ 0,96 %) et Rogers à Rs 197 (+ Re 1).