MCB Capital Markets, la branche investissement du groupe MCB, et Zyfin Holding, gestionnaire de fonds indiciels négociés en bourse, comptent lancer un fonds indiciel constitué d’obligations souveraines indiennes. C’est ce qu’annonce l’agence Ecofin dans son édition en ligne du 15 janvier.
Cette annonce est soutenue par une déclaration du No 1 du groupe MCB, Pierre-Guy Noël, qui indique que « nous sommes heureux de travailler avec Zyfin pour offrir à nos clients l’opportunité d’investir sur un des marchés obligataires ayant une forte croissance ». L’agence Ecofin précise que le fonds indiciel sera coté à la Bourse de Maurice.
Ecofin fait ressortir que « ce fonds devrait surtout permettre un meilleur accès aux obligations souveraines indiennes, traditionnellement fermées aux investisseurs internationaux », ajoutant que « la place financière de Maurice devrait y trouver le moyen de proposer un nouveau produit, capable d’attirer de nombreux investisseurs ».
On fait aussi remarquer qu’en tant que troisième puissance économique d’Asie, l’Inde offre un marché obligataire très liquide estimé à environ USD 680 milliards. Ecofin observe qu’en dépit des difficultés éprouvées par des marchés asiatiques, l’économie indienne est marquée des perspectives de croissance de l’ordre de 8% entre 2016 et 2017.
Par ailleurs, la Bourse de Maurice rapporte que ces cinq dernières années (2011-2015), des sociétés cotées sur le marché local ont pu lever des capitaux frais de l’ordre de Rs 105 milliards, et ce sous forme de placements privés, d’émissions d’obligations et d’actions en numéraire, entre autres. Ce niveau conséquent de capitaux levés, soutient la SEM, vient confirmer le statut du marché mauricien comme « an attractive capital trading platform for both local and international issuers, an attractive capital-raising, listing and trading platform for both local and international issuers ».
En 2015, le marché boursier mauricien a permis à plusieurs sociétés de lever un montant record de Rs 46 milliards, soit une hausse de 84% comparativement à 2014. Pour ce qui est des transactions, le montant total réalisé sur les deux marchés (marché officiel aussi bien que le DEM) a été de Rs 19,9 millions, ce qui représente une hausse de 6% par rapport à 2014. La SEM rapporte dans son bulletin de janvier 2016 que les échanges sur le marché officiel ont augmenté de 8,7% pour atteindre environ Rs 18 milliards. Les transactions totales pour l’année écoulée ont représenté 9% de la capitalisation du marché officiel.
En termes de performances sectorielles, ce sont les valeurs financières (banques, assurances et autres) qui ont assuré le gros des transactions, soit près de 56% du total. Se référant à l’évolution des indices boursiers, la SEM constate que « investor’s sentiment remained generally negative and the market experiences a downturn in 2015 ». Le Semdex s’est replié de 12,67% alors que l’indice de rendement total du marché officiel a cédé 10,1%.