L’association pour la Protection de l’environnement et des consommateurs (APEC) est d’avis que la dernière liste des prix publiée par l’Observatoire des Prix est révélatrice à plus d’un titre. Contrairement aux précédents exercices, la liste des 40 prix a été légèrement modifiée avec l’introduction d’autres produits de consommation courante, soutient l’APEC. L’association note qu’avec cette nouvelle liste, les hypermarchés et supermarchés des enseignes de renom, ne jouent pas franc jeu. « Leur petit manège a été découvert avec la liste modifiée. Sur les premiers 40 produits de la liste d’origine, les supermarchés baissent délibérément les prix pour concurrencer d’autres supermarchés régionaux et cela en sachant bien que les prix de ces produits sont suivis par l’Observatoire. Or, avec la liste modifiée, il est clair que les prix des nouveaux produits sont nettement supérieurs dans ces grandes enseignes par rapport à la liste précédente », explique l’association dans un communiqué. Un fait qui frappe l’association dans le relevé de novembre avec l’introduction de nouveaux items, est la variation des prix des produits.
L’APEC souligne que les supermarchés, qui sont des enseignes connus, dégringolent. « Est-ce que les enseignes refusent de jouer le jeu ou assiste-t-on à une cartellisation ? Est-ce que la Competition Commission ne devrait pas se pencher sur cet aspect du commerce au détail ? Dorénavant, nous pensons que la liste devrait être constamment modifiée afin de dérouter ceux qui veulent jouer au petit malin. »