Le Canadien Allan Stockhall, arrêté en juillet 2009 avec 989,6 g d’héroïne d’une valeur de Rs 15 millions, a comparu devant les Assises aujourd’hui. Souhaitant obtenir une partie de ses avoirs se trouvant en Thaïlande pour retenir les services d’un avocat, il pourra avoir recours à un mandataire (proxy). Son homme de loi commis d’office, Me Rex Stephen, a affirmé en cour qu’un notaire avait accepté d’offrir ses services pour désigner une personne en Thaïlande pour faire parvenir une partie des biens du Canadien à Maurice. Le procès a été ajourné au 16 septembre. À cette date, Me Rex Stephen devra faire part des nouveaux développements concernant cette procédure.
Lors de la comparution d’Allan Stockhall ce matin, Me Stephen a indiqué qu’un notaire avait accepté d’offrir ses services pour qu’une personne soit désignée en Thaïlande pour faire parvenir une partie des biens de l’accusé. Cette procédure devrait prendre un peu de temps puisque le notaire aura besoin de certains documents, notamment le passeport ou l’acte de naissance de l’accusé, mais aussi les papiers d’identité du mandataire. L’avocat, qui souhaite se retirer du procès, devra attendre la fin des procédures pour le faire.
Allan Stockhall, qui avait demandé l’aide financière juridique pour débloquer ses comptes en Thaïlande, avait été informé en cour qu’il devait trouver un autre moyen pour récupérer ses biens afin de retenir les services d’un avocat étranger. Lors d’une précédente comparution en cour, le juge Benjamin Marie-Joseph avait confirmé que selon la Legal Aid Act, étant étranger et n’ayant pas de comptes à Maurice, il ne pouvait passer par cette procédure. Il avait alors demandé qu’un mandataire soit dépêché pour le faire. Allan Stockhall a été arrêté en juillet 2009 avec 989,6 g d’héroïne, d’une valeur d’environ Rs 15 millions. Il avait déclaré ignorer la présence de cette drogue dans ses valises. Selon ses dires, il devait livrer ce colis à une personne à Maurice. L’exercice de livraison surveillée de la police n’avait toutefois rien donné.