L’exercice conjoint des droits de souveraineté sur une superficie additionnelle de 396 000 kilomètres carrés du plateau continental des Mascareignes et sa cogestion par les Seychelles et Maurice est entré en vigueur lundi. Une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a été signée le même jour par le président seychellois James Michel et le Premier ministre Navin Ramgoolam.
Le PM est rentré au pays hier après-midi au terme d’une visite de quatre jours dans l’archipel voisin. Navin Ramgoolam était l’invité d’honneur du président seychellois aux célébrations de la Fête nationale lundi. Il s’est adressé hier matin en kreol à l’Assemblée nationale de cet État insulaire réunie lors d’une session spéciale en son honneur.
Lors de leur rencontre lundi, les deux leaders ont échangé formellement des notes diplomatiques confirmant la complétion des procédures nécessaires en vue de l’entrée en vigueur des traités signés à Maurice en mars dernier.
« La visite effectuée par le Premier ministre Ramgoolam aux Seychelles et qui suit celle que j’ai effectuée à Maurice en mars de cette année, démontre que les Seychelles et Maurice croient fortement en notre amitié et notre partenariat. Il existe un potentiel énorme pour la coopération dans le domaine commercial, la sécurité et les affaires régionales. Les lettres que nous avons échangées aujourd’hui sur la gestion conjointe de l’extension du plateau continental illustrent que nous sommes engagés dans le développement durable. Nos deux pays et nos peuples comprennent que le développement durable dépend de la gestion efficace de nos ressources communes et de la blue economy qui constitue une source vitale pour notre avenir », a affirmé James Michel.
« Les Seychelles et Maurice ont une vision commune pour le développement régional. La visite historique du Premier ministre mauricien a renforcé les efforts en vue de créer une zone de coopération solide dans l’océan Indien », a ajouté le président des Seychelles.
Le Premier ministre mauricien a pour sa part exprimé sa fierté d’avoir assisté aux célébrations marquant la Fête nationale des Seychelles. « L’accord historique conclu entre Maurice et les Seychelles sur la gestion conjointe de la zone additionnelle du plateau continental apportera des bénéfices importants aux peuples de Maurice et des Seychelles pour le développement de nos économies. Maurice et les Seychelles entretiennent des relations très proches en tant que pays voisins mais l’amitié entre le président et moi-même va au-delà des relations ordinaires entre deux leaders de pays voisins. Ce sont des relations qui reposent sur la confiance et l’estime mutuelles », dit Navin Ramgoolam.
« C’est cette relation qui a permis à la soumission conjointe auprès des Nations unies, en vue de la cogestion de l’extension du plateau continental, d’aboutir avec succès. Nous sommes entrés dans l’histoire comme les deux seuls pays voisins dans le monde ayant conclu un accord de ce genre. »
S’adressant à l’Assemblée nationale seychelloise hier matin, le Premier ministre a affirmé que les parlementaires de la majorité sont élus pour gouverner c’est-à-dire pour prendre des décisions courageuses dans l’intérêt du pays. Ceux de l’opposition doivent faire des propositions alternatives. Et en tant qu’élus, les parlementaires doivent avant tout servir le peuple tout en pensant aux générations futures.
Outre les échanges de lettres concernant l’extension du plateau continental, le Premier ministre et le président des Seychelles ont également signé des accords de coopération dans le domaine de la santé et de l’éducation.