Le classement des « Top 500 » entreprises régionales établi par le magazine Eco Austral place le groupe mauricien IBL Ltd à la troisième place derrière deux groupes réunionnais, à savoir Bernard Hayot et Vindemia. Selon ce même classement, basé sur le chiffre d’affaires, 38 entreprises mauriciennes se retrouvent parmi les 100 premières, contre 49 à La Réunion, 10 à Madagascar et 3 à Mayotte. Les entreprises seychelloises ne sont pas classifiées.
Avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 980 millions d’euros pour l’exercice financier se terminant au 31 décembre 2016, le groupe Bernard Hayot, très actif dans le commerce automobile, la grande distribution et l’industrie agroalimentaire, pointe en tête devant le groupe Vindemia, dont l’activité principale est la grande distribution alimentaire. La filiale du groupe Casino, qui a affiché un chiffre d’affaires de 846,8 millions d’euros en 2015, gère un ensemble de quelque 130 magasins dans l’océan Indien. IBL Ltd, avec un chiffre d’affaires de 780,6 millions d’euros pour l’année financière 2015/2016, arrive en troisième position, précédant deux entreprises de la Grande île, Ambatovy Joint-Venture (600,5 millions d’euros), spécialisée dans l’exploitation minière, et Axian, groupe diversifié (505,4 millions).
Figurent également au classement des dix premières entreprises de l’océan Indien le transporteur local, Air Mauritius (6e, avec un chiffre d’affaires de 490,8 millions en 2015/2016), CIEL Ltd (7e, avec 469,1 millions), les groupes réunionnais Excellence (8e, 410 millions d’euros), Caillé (9e, 403,9 millions d’euros) et le groupe Eclosia de Maurice (10e, 371,1 millions d’euros).
L’Eco Austral publie également un classement par pays. Au niveau de l’île soeur, les cinq premières places sont occupées dans l’ordre par les entreprises suivantes : Bernard Hayot, Vindemia, Excellence, Caillé et Air Austral. À Maurice, IBL Ltd devance Air Mauritius, CIEL Ltd, Eclosia et le CEB. À Madagascar, Ambatovy-Joint Venture, Axia Group, Galana, Total Madagascar et Sipromad dominent le classement. À Mayotte, les cinq premières places reviennent à Sodifram, Total Mayotte, Électricité de Mayotte, Bourbon Distribution Mayotte et Somaco.
Le groupe Mauritius Commercial Bank se démarque dans le classement des banques régionales. Avec un produit net bancaire de 365 millions d’euros pour l’exercice se terminant au 30 juin 2016, le groupe précède largement le Crédit Agricole de La Réunion (177,1 millions), la SBM Holdings Ltd (158,4 millions), la Standard Chartered Bank (137,6 millions), la Banque de La Réunion (100 millions), la Barclays Bank – Mauritius (91,7 millions), la Banque française commerciale océan Indien (77,3 millions), la HSBC Mauritius (69,8 millions), la Caisse d’Épargne CEPAC (68 millions) et la BRED Banque Populaire (57 millions). Les chiffres d’affaires de toutes ces banques concernent l’année financière 2015.
Commentant ce classement de l’Eco Austral, Alain Foulon, directeur de la rédaction, observe que les chiffres divulgués indiquent qu’il y a « de véritables pépites présentant une profitabilité qui ferait rougir les entreprises les plus performantes dans le monde entier ». Toutefois, poursuit-il, le même classement montre qu’il y a des « canards boiteux » dont les résultats nets ne cessent de baisser. « Certaines entreprises ont vu leurs profits fondre comme neige au soleil et on peut s’attendre à des rachats dans les années qui viennent », analyse Alain Foulon, qui relève par ailleurs que depuis 2016, une certaine reprise économique est notée dans les îles du sud-ouest de l’océan Indien.