Le Club Maurice a vécu une parfaite 5e journée de « ses » Jeux. Renversante, comme il l’aime. Au scénario brouillon, couplé par un service minimum de nos footballeurs dans leur antre de George V, à la fulgurante entrée de nos athlètes sur le spurtan de Germain-Comarmond, sanctionnée par dix médailles d’or, en passant par le triplé or de nos judokas sur le tatami d’un complexe de Côte d’Or définitivement béni des dieux, il fallait simplement oser hier.

De cette bizarre poule à trois, avec sa succession de matches nuls entre Maurice, Seychelles et Madagascar, le Club M s’en sort in extremis de l’imbroglio. Mieux, dans un sursaut d’orgueil, il termine même miraculeusement en tête de ce groupe A, laissant le tirage au sort désigner le second qualifié, ici les Dalons seychellois, et dans la foulée renvoyant à la maison prématurément les Barea C. Quelque part un « pile ou face » jamais vu en 40 années d’histoire de ces Jeux.

L’inattendu feu d’artifice a eu lieu à Bambous avec cette gerbe de performances dorées de nos athlètes, dont un rarissime tir groupé au triple saut. Dix médailles d’or dans l’escarcelle, dont quatre venant de nos handisportifs, il fallait se lever tôt hier. Dans cette écrasante domination, un 100m tout feu toute flamme signé Jonathan Bardottier, roi du sprint de ces JIOI 2019. Tout un symbole pour le capitaine d’une équipe masculine d’athlétisme qui peut légitimement prétendre à d’autres folles journées.

Le judo, qui a eu la particularité de nous avoir offert la toute première médaille d’or de notre histoire aux JIOI (Joseph Mounawah à domicile en 1985), a bien entamé ses Jeux avec déjà trois médailles d’or. Une belle cueillette d’entrée pour une discipline qui a trop souvent fait l’actualité malgré elle ces dernières années. Amputé de sa pièce maîtresse Kate Foo Kune, le badminton, qui ne pourra rééditer le sans-faute de 2015, tente quant à lui de se motiver autour de son chef de file Julien Paul pour un repositionnement dans la région, après l’or par équipes hommes hier.

Si Bradley Vincent et Scody Victor continuent leur chasse — une troisième or au 50m papillon pour BV et un série victorieuse JIOI depuis 2007 pour le nageur n°1 handisport —, nos haltérophiles se sont un peu calmés hier après la folie Roilya Ranaivosoa, se contenant de l’argent et du bronze.

À l’image de son incroyable journée, Maurice a pris le pouvoir pour la première fois dans ces 10es Jeux, avec un total de 74 médailles, dont 26 or, délogeant de son piédestal l’habituelle Réunion (67 médailles). Madagascar à égalité avec l’île sœur en or (21) assoit un peu plus sa place sur le podium. Mayotte, qui s’est emparée de ses premières médailles de bronze, laisse la cuillère de bois aux Comores.

Daniel SOULANGE