Depuis lundi, Maurice accueille, à l’hôtel Tamassa à Bel-Ombre, une conférence internationale sur l’interaction entre les “hotspots” et les dorsales dans la région des Mascareignes dans l’océan Indien. Cette initiative conjointe de l’Institut d’Océanographie de Maurice, du Centre National pour la Recherche Scientifique et de l’International Cooperation in Ridge-Crest Studies prendra fin demain et réunit une trentaine de scientifiques de plusieurs pays dont l’Australie, l’Allemagne, les États-Unis, la France, l’Inde, l’Italie, le Japon, le Kenya, la Corée du Sud, Maurice et le Royaume-Uni.
Dans son allocution à l’ouverture des travaux, le secrétaire du Cabinet et chef de la fonction publique Suresh Seebaluck s’est réjoui que cette rencontre scientifique soit organisée à un moment opportun compte tenu des intérêts manifestés par le gouvernement et la communauté scientifique à l’île Maurice afin de mieux comprendre le contexte géologique de cette partie du monde. Il a souligné qu’un volume considérable de données et de connaissances a été généré par des expéditions scientifiques au cours de ces quinze dernières années.
Poursuivant son discours, le chef de la fonction publique a souligné que dans le but de soutenir le développement économique, Maurice a besoin « to look up to the ocean » tout en réitérant l’engagement du gouvernement à oeuvrer au développement d’une ocean enonomy. Il devait faire comprendre à cet effet que Maurice est pleinement consciente des nombreux défis auxquels elle doit faire face pour l’exploration des ressources dans sa zone économique exclusive et a ajouté que cette tâche peut être grandement facilitée par des données scientifiques solides. Il a en outre rappelé que le gouvernement mauricien est disposé à étendre l’espace océanique économique pour les investisseurs en mettant en place un plan concret et pratique pour son développement.
Pour sa part, l’officier responsable de l’Institut d’Océanographie de Maurice (IOM), Rezah Badal, a déclaré que l’IOM reconnaît l’importance de la région des Mascareignes en particulier en raison de son immense potentiel pour le développement économique de Maurice. Il a soutenu que ce développement doit être réalisé de façon intelligente et d’une manière durable.
Ce forum comprendra plusieurs séances de travail axées sur divers thèmes dont les processus des dorsales medio-océaniques qui englobent le volcanisme, la tectonique et les activités hydrothermales ; les points chauds, les dorsales et leurs interactions ; et l’évolution des îles volcaniques, de leur construction jusqu’à leur destruction. Les participants se pencheront également sur les données recueillies pendant ces 15 dernières années sur la formation et l’évolution des Îles Mascareignes lors des différentes expéditions scientifiques.