Nous venons de réaliser l’étude la plus longue et la plus détaillée au monde sur la toxicité d’un maïs transgénique et sur celle du Roundup, l’herbicide le plus utilisé qui soit. Notre étude conclut à un effet toxique sur l’animal et nous donne à penser qu’il peut y en avoir un sur l’homme. En outre, plusieurs autres tests que nous avions effectués sur des cellules humaines vont dans le même sens. Le grand scandale, celui dont je ne me remets pas, c’est que les agences sanitaires n’ont jamais exigé des industriels une étude de toxicité de longue durée. En sollicitant la Fondation suisse Charles Léopold Mayer. Mais aussi les patrons de la grande distribution, qui se sont réunis pour l’occasion en association. Depuis la vache folle, ces derniers veulent en effet se prémunir de tout nouveau scandale alimentaire. Monsanto, la plus grande firme mondiale de semences transgéniques, laissera-t-elle faire ?