Lors d’un meeting du Remake mercredi à l’Avenue Ollier, Quatre-Bornes, le leader de l’Opposition, Alan Ganoo, a promis, dès la prise de pouvoir du Remake, l’institution d’une commission d’enquête sur les inondations meurtrières du samedi 30 mars. Réclamant la démission de Navin Ramgoolam et des élections générales, tous les intervenants ont été unanimes à condamner « l’incompétence et l’inaction » du gouvernement actuel.
« Si li perna nanyen pou kasyet, Ramgoolam bizin donn enn Komisyon danket lor sa bann inondasyon ki finn fer 11 victimes inosan le 30 mars dernie. Si li pa fer li, mo promet zot ki kouma nou pran pouvwar apre eleksyon nou pou met enn komisyon danket lor la », a promis le leader de l’Opposition, Alan Ganoo, lors du meeting du Remake à l’Avenue Ollier, Quatre-Bornes, en marge de la mobilisation politique pour le rassemblement de la Fête du Travail, le 1er mai, à Port-Louis.
Citant longuement un rapport de l’Inspecteur Hector Tuyau sur les inondations du 30 mars au Caudan, Alan Ganoo, en a établi la cause comme étant celle de « l’inaction et de l’incompétence » des autorités et en particulier du Premier ministre, Navin Ramgoolam. « Kat banane apre rapor ziz Domah lors inondasyon a Mont Goût, apre inondasyon an zanvie dan Souillac, 45 zour apre inondation le 13 mars, nanyen Ramgoolam pa finn fer. Rapor Domah finn res dan tirwar ! », s’est-il indigné.
Le leader de l’Opposition a, dans ce contexte, réfuté l’accusation de faire de la politique sur le cadavre des victimes des inondations du 30 mars. « Nou pe dir ki se konsekans inaksyon ek inkonpetans Navin Ramgoolam ! », a-t-il martelé, avant d’inviter les militants à venir à Port-Louis le 1er mai pour faire pression sur le gouvernement en vue de nouvelles élections. « Sak zour ki pase, nou pei pe koule », a-t-il argué pour justifier son appel à la mobilisation contre le gouvernement Ptr-PMSD. « Kouma li finn fer Dunputh ale, kouma li finn fer le CP ale kouma presidan Disaster Committee, Ramgoolam bizin fer Bachoo ousi ale, apre, limem bizin ale ! », a-t-il martelé. Alan Ganoo a auparavant rassuré les militants sur la santé de Paul Bérenger et a annoncé son retour pour la fin de ce mois.
Dernier orateur à intervenir à ce meeting, le leader du Remake, sir Anerood Jugnauth, a lui aussi pris Navin Ramgoolam comme principale cible avant de réclamer sa démission et celle de son gouvernement. « Nou nepli dan enn Leta morisien, nou dan enn Leta travaillist ! », s’est indigné l’orateur en accusant le gouvernement de persécuter ses adversaires en citant le cas de la députée Maya Hanoomanjee et de son fils Pravind. Parlant longuement de l’Affaire MedPoint, il a réaffirmé l’innocence de Pravind Jugnauth.
Révélant les thèmes qu’il se propose d’aborder lors de son meeting du 1er mai, l’ancien président de la République a invité la population à « donn enn kout balie tou sa pouritir-la, met lord, parski sak zour ki pase, pei pe koule ! ». Il a cité la « modernité » de Navin Ramgoolam, les circonstances du vol d’une montre dans un campement à Roches-Noires, l’acquisition « d’un château » à Floréal par Nandanee Soornack et la dilapidation des biens publics.
Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a pour sa part longuement commenté le récent rapport du Fact Finding Committee sur le cas allégué de pédophilie au MITD. Il a affirmé détenir des preuves de ces affirmations que ni la police ni le comité d’enquête n’ont voulu examiner.
La maire de Quatre-Bornes, Rooma Meetoo, Robert Hungley, Kavi Ramano, Showkutally Soodhun ont aussi pris la parole à ce meeting qui était présidé par Vijay Makhan.