La deuxième classique de la saison, The OMG Barbe Cup, s’annonce palpitante avec plusieurs cadors du turf se donnant rendez-vous sur la distance traditionnelle de 1600m. Sur la base de sa course de rentrée, on fera de Tales Of Bravery notre favori mais le crack de l’écurie Ricky Maingard devra être sur ses gardes car il n’est pas à l’abri d’un coup tactique de Tandragee.
Tales Of Bravery n’est pas passé inaperçu à sa reprise avec la compétition lors de la huitième journée lorsqu’il avait échoué de peu face à Albert Mooney sur 1500m. On se souvient qu’il rendait pas moins de 5 kg au représentant de l’écurie Rousset à l’occasion, ce qui lui a pas empêché de combler pas mal de terrain en fin de parcours. Si sa ligne est sans importance, on ose croire que Robbie Burke prendra toutes les dispositions nécessaires pour suivre moins décroché que dans la Coupe de Cent-Cinquantenaire. Aussi devra-t-il s’assurer qu’il ne soit pas enfermé à un moment crucial de l’épreuve. S’il parvient à avoir une course limpide, Tales Of Bravery, sur sa forme actuelle et avec le réajustement du handicap, sera très difficile à contenir dans la dernière ligne droite. La balle est dans le camp de Robbie Burke qui se voit offrir une belle occasion de remporter son deuxième Barbé après Il Saggiatore en 2012.
Si la ligne n’est pas d’une grande importance pour Tales Of Bravery, en revanche elle l’est pour Tandragee et c’est à ce chapitre que Tales Of Bravery devra se méfier du représentant de l’écurie Gujadhur. L’alezan pourrait nous jouer le même coup que dans la Coupe d’Or 2012 en mettant à bon escient sa bonne ligne pour se placer devant ses principaux concurrents dans le parcours. Ce cas de figure est très probable car pour augmenter ses chances, Tandragee a tout intérêt à se retrouver devant le pensionnaire de Ricky Maingard et tenter de prendre le first run sur celui-ci. Si tel est le cas, Tandragee peut donner du fil à retordre au favori. Tandragee, faut-il le souligner, semble avoir été préparé spécialement en vue de cette épreuve et sur sa forme actuelle, il peut légitimement prétendre à la victoire.
On devrait le retrouver dans le dos d’Albert Mooney qui animera sans doute les débats. La monture de Geroudis s’élancera certes complètement de l’extérieur, mais aura toute la longue ligne droite pour se placer dans la position tête et corde.  Avec l’allongement du parcours, Albert Mooney n’aura pas intérêt à aller aussi vite qu’à sa dernière sortie au risque d’être une proie facile pour ses rivaux en fin de course. S’il n’est pas inquiété à l’avant et si Geroudis parvient à bien doser ses efforts, Albert Mooney peut se montrer très accrocheur en fin de parcours. C’est dimanche qu’on saura vraiment s’il a du coffre.
Bulsara avait conclu en force dans la Coupe du Cent-Cinquantenaire. Il est lui aussi dans une belle forme et jouera également son va-tout au finish. Sujet de classe, il ne doit pas être écarté de la bonne combinaison même si Callow lui a préféré Tandragee.
Liquid Motion n’a pas eu son dash habituel à sa dernière apparition, sans doute en raison du fait qu’il avait suivi de trop près. Vu que cette fois le rythme sera moins soutenu, il devrait mieux se comporter mais nous pensons qu’une place est plus dans ses possibilités.
Intercontinental a pleinement profité de sa course de rentrée. L’allongement du parcours devrait mieux lui convenir. Coursier au grand coeur, il peut se glisser dans la bonne combinaison. Il en va de même pour Ice Axe qui a paru en progrès avec deux courses sous les sabots.
Love Struck ne doit pas être jugé sur sa dernière course lorsqu’il  plafonna complètement dans la dernière ligne droite après avoir tenté de suivre le pas d’enfer imposé par Albert Mooney. Son entourage l’a acquis spécialement pour participer à ce genre d’épreuve et on aurait tort de l’éliminer d’un trait de plume.
Quant à Polar Bound Bound, Silver Flyer et François Bernadus, une place semble davantage dans leurs cordes face à l’opposition du jour.