L’heure est la deuxième classique de la saison, la traditionnelle Barbé Cup, une épreuve à poids d’âge sur 1600m qui réunit les meilleurs spécialistes du moment. Un affaire de Top Guns comme dirait notre confrère Turf Magazine. Le vainqueur de la tristement célèbre édition de 2013 — il était néanmoins un gagnant qui faisait l’unanimité avant la course —, Tales Of Bravery, défend son trophée et essaiera d’entrer dans l’histoire en devenant le premier à réaliser le doublé deux années de suite. Il a le poids et la ligne à son avantage et aussi un excellent jockey pour mener à bien sa tâche.
Tales Of Bravery a effectué une excellente course de rentrée, quand il avait terminé à une tête d’Albert Mooney, tout en lui rendant 4,5 kg. Tous les adversaires porteront leur poids d’âge et il a progressé durant ces dernières semaines et se présentera au summum de sa forme. Robbie Burke lui sera associé pour la troisième fois et espère sans nul doute décrocher la timbale cette fois. Bien placé dans les stalles, il devrait pouvoir obtenir une bonne position et accélérer au moment opportun. Robbie Burke, jockey champion en trois occasions, fera tout pour accrocher une troisième victoire dans la Barbé Cup après celles obtenues avec Gliding High (2010) et Il Saggiatore (2012).
Tandragee en hausse par rapport à 2013
Une course n’est toutefois jamais gagnée d’avance, et ils sont nombreux les challengers qui essaieront de barrer la route au favori. Le premier est Tandragee, le porte-drapeau de l’écurie Gujadhur, qui est invaincu en deux sorties cette saison. Il semblerait que ses petits soucis font maintenant partie du passé et on en a eu un aperçu lors de ses deux succès. Aussi, ses prestations à l’entraînement ont été remarquables et pas plus tard que vendredi matin, il était si débordant d’énergie que son jockey a préféré mettre pied à terre à son retour au paddock. Lui aussi aura l’avantage d’une excellente ligne et pourrait même se placer devant Tales Of Bravery dans l’espoir d’avoir le first run dans l’emballage final. Il sera présent lors de l’arrivée.
On trouve qu’Albert Mooney n’a pas encore dit son dernier mot. Il peut être désavantagé au niveau du poids et de la ligne, mais il pourrait se retrouver vite en tête de la course, étant le plus rapide du lot. Si on le laisse faire à sa guise, il pourrait ne pas être rejoint. On a remarqué que son entourage a préféré miser sur la fraîcheur car il en sera à sa quatrième course de la saison. On trouve aussi qu’il est devenu plus mature et possède encore une marge de progression par rapport à sa dernière victoire. C’est demain qu’on saura s’il fait partie des meilleurs.
Pour compléter le quarté, on a choisi Intercontinental, de préférence à Bulsara et autre Liquid Motion. On a toujours en mémoire sa course de la Coupe d’Or 2013 où il avait été contraint à accélérer un peu trop tôt et n’avait pas eu le même répondant en ligne droite. Se trouver à 1,35L du vainqueur, Tales Of Bravery, après une telle débauche d’énergie, doit être considéré comme étant une belle performance. Le cheval est en net progrès par rapport à sa course de rentrée et mérite qu’on lui accorde une chance. Il est, selon nous, le dark horse de cette classique.
Bulsara, Liquid Motion et… François Bernardus
Bulsara avait réalisé une belle remontée derrière Albert Mooney et peut espérer retourner la situation. Pour ce faire, il ne devra pas être trop distancé dans la partie initiale. Le parcours ne sera pas un problème et il a conservé ses bonnes dispositions.
Liquid Motion, lui, semble manquer le petit plus qui lui avait permis de titiller les meilleurs lors de sa première saison. Il a laissé son entourage sur sa faim en ce début de saison, mais a été préféré à Living With Heart. Espérons qu’il recouvre ses moyens pour rendre cette épreuve encore plus intéressante.
François Bernardus est le porte-drapeau de l’écurie Hurlywood. Pour avoir reçu les faveurs de Nooresh Juglall alors que l’établissement aligne aussi Ice Axe, ce cheval n’a sûrement pas laissé son jockey indifférent lors de ses débuts. On le présente comme meilleur que Pierneef et son entourage pense même qu’on ne peut comparer ces deux chevaux tant il y a une différence de classe entre les deux. On lui a trouvé des performances intéressantes en Afrique du Sud, mais rien de vraiment notable qui puisse le placer dans la cour des grands. Reste qu’on peut toujours se tromper.
Ice Axe prend plus de temps que prévu pour retrouver ses automatismes en dépit de tous les soins apportés par son entourage. Il n’a pas gagné de nouveau depuis 2012 et l’occasion ne paraît pas appropriée.
Love Struck était un des favoris de la Duchesse et a déçu jusqu’ici. On n’a pas encore vu ce qu’on attendait de lui. Tout espoir n’est pas perdu, d’autant que la forme de son écurie peut plaider en sa faveur. Il se trouve dans une bonne condition mais devra faire bien mieux que ce qu’il a démontré lors de ses deux premières courses.
Quant à Silver Flyer, il est difficile de bien le jauger car son entraînement est principalement constitué d’exercices sur le treadmill se trouvant dans la cour de son écurie. S’il avait effectué de bons débuts, il n’a pas confirmé, mais possède l’excuse de la seconde course après un long repos. Il demeure un extrême outsider.
En conclusion, on ne peut pronostiquer contre Tales Of Bravery, mais Tandragee, Albert Mooney et Intercontinental auront à coeur de démontrer que la course est loin d’être gagnée.