La flexi-factory d’Omnicane à La Baraque, L’Escalier, a ouvert ses portes lundi matin au ministre de l’Environnement, Raj Dayal, pour une visite des lieux. Jacques d’Unienville, CEO d’Omnicane, a mis en exergue la politique de « zéro déchets » du cluster de La Baraque dans un souci de développement durable. Tous les déchets émanant d’une unité de production d’Omnicane sont en effet utilisés pour un produit différent dans une autre unité du complexe. Après l’entrée en opération de la distillerie de bioéthanol l’année dernière, Omnicane a enclenché la mise en place de l’unité de « Carbon Burn-Out », qui traitera les cendres de charbon pour en faire un additif au ciment. Un accord en ce sens a été conclu avec la compagnie Lafarge. Un investissement de Rs 800 millions a été nécessaire pour cette nouvelle unité.
Avec l’entrée en opération de l’unité de Carbon Burn-Out, « la boucle sera bouclée ». C’est ainsi que les responsables d’Omnicane ont présenté ce nouveau projet au ministre de l’Environnement, Raj Dayal, hier matin. En effet, jusqu’ici, les résidus de la canne produisant le sucre sont utilisés au niveau de la centrale thermique et de la distillerie. La bagasse chauffe l’eau pour produire de l’électricité et la mélasse est utilisée pour produire le bioéthanol. Deux sous-produits de la distillerie : le gaz carbonique est utilisé pour la fabrication de boissons gazeuses, entre autres, et la vinasse est convertie en fertilisant bio.
Mais la centrale thermique brûle aussi le charbon. Les cendres de charbon ont été pointées du doigt en raison de possibles effets néfastes sur les nappes phréatiques. La nouvelle unité de La Baraque vient justement répondre à ce problème avec le carbon burn-out. Ce procédé consiste à éliminer le carbon présent dans les cendres de charbon pour en faire un additif au ciment. Plusieurs types de produits à des fins d’utilisations diverses peuvent être élaborés. Omnicane a, à cet effet, un accord avec le cimentier Lafarge.
L’unité de CBO d’Omnicane traitera ainsi 35 000 tonnes de centres de la centrale de La Baraque, 10 000 tonnes de St-Aubin et 25 000 tonnes de Terra. C’est la compagnie Thermax, en Inde, qui a réalisé les chaudières pour ce nouveau projet d’Omnicane. La Compagnie française Albioma a collaboré aux recherches. « C’est un bel exemple de collaboration Maurice-Inde-France », précise Jacques d’Unienville. Cette unité entrera en opération vers la mi-2016. « Il y aura une économie d’émission de 25 000 tonnes de CO2 dans cette opération. » Jacques d’Unienville ajoute que le produit fini donnera un ciment de qualité et des tests effectués démontrent l’absence de craquage ; « Cela donne une certaine élasticité au produit pour le crépissage. »
Grâce à ce nouveau produit, Maurice pourra importer 30 000 tonnes de ciment en moins. Par la même occasion, Omnicane se retrouvera avec « zéro déchets » puisque tous les sous-produits et déchets seront réutilisés dans un autre procédé.