C’est aujourd’hui, après des mois de préparation, que le départ du Omnicane Southern Tropical Challenge 2011 sera donné avec un prologue de 6 km au Domaine Lagrave. Hier soir, lors du traditionnel briefing d’avant-course, tout le monde se disait prêt à affronter les 200 km qui les sépareront de la ligne d’arrivée à Bel Ombre, dimanche.
Pour prendre le pouls des vététistes, rien de mieux que de se mêler à eux. Et là, on comprend que pour certains c’est surtout le fun. Pour d’autres, c’est plus sérieux. Pour d’autres encore, peu importeront les résultats : ils se seront surpassés malgré tout. C’est le cas des Kenyans David Kinjah et Davidson Kamau, favoris désignés dans la course au maillot jaune. « Avant toute chose, si on gagne, c’est bien. Mais nous, on est là pour aider à la promotion du VTT et pour dire que Maurice est un pays où ce sport prend de l’essor », explique David Kinjah.
Même son de cloche chez son copain Davidson Kamau. « On est là pour voir si on peut gagner. Mais on doit déjà remercier le sponsor, Omnicane, de nous avoir permis de venir ici. » David Kinjah, qui a déjà participé au Tour de Maurice 2009, avec à la clé le maillot du meilleur grimpeur, va plus loin. « Si Omnicane nous a permis de venir, alors, la moindre des choses serait de lui rendre la pareille, de lui montrer qu’on s’amuse », sourit le Kenyan.
Mais ce qui ressort de cette soirée, c’est surtout que l’ambiance elle-même laissait présager que les prochaines journées seront disputées. À l’heure du briefing, Jean-Philippe Tyack, directeur de course, a demandé aux coureurs d’être très vigilants, mais surtout de faire régner l’esprit de l’amitié. « Lors du prologue, il se pourrait que les plus faibles soient dépassés par les plus forts. Nous vous demandons d’être indulgents et diplomates, et surtout de rester amicaux dans ces moments. »
Cette année, le plateau semble très relevé. Un coup d’oeil à la liste des participants permet de voir que les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands. Yolandi du Toit, championne d’Afrique sur route l’année dernière, associée à Aurélie Halbwachs, qu’on ne présente plus, David Kinjah et son copain Davidson Kamau, grands habitués du Cape Epic, Marce Bassingtwaighte, partenaire de Yannick Lincoln, jamais une course organisée à Maurice n’aura présenté une telle concentration de talents. « C’est ça le vrai challenge : réunir des pros comme David Kinjah et Davidson Kamau, et des amateurs. Et faire en sorte qu’ils prennent tous du plaisir », lançait Yannick Lincoln, du comité organisateur, hier après-midi.
Du côté de l’organisation, on n’attend que le « Go ! » « Moi, je passe ma tenue de vététiste demain (ndlr : aujourd’hui). Mais je sais que l’équipe, avec Jean-Philippe Tyack, Caroline Le Blanc, Yan de Robillard, Xavier Rivalland et Grégory Toulet, ça se passera bien », souligne Yannick Lincoln.
L’ambition est de faire de la course un événement incontournable dans la région de l’océan Indien. « Elle est née avec l’ambition de grandir. Pas autant que le Cape Epic, mais j’espère qu’on atteindra une telle notoriété et qu’elle devienne une course réputée dans les années à venir. Je tiens d’ailleurs à remercier les sponsors, Omnicane, Go Sport, Domaine de Bel Ombre, Snowy, et tous les autres qui ont contribué au succès de cette course. Et un merci spécial aux propriétaires qui nous ont permis de passer sur leurs terres. »
Dimanche, les jeunes du Centre social de Bel Ombre pourront se laisser aller à une course sur le parcours de la dernière étape. Une initiative qui verra le jour grâce à Go Sport, qui prêtera 40 vélos. Et dernier point : un DVD retraçant les temps forts de la course sera mis en vente. Les recettes iront au Centre social de Bel Ombre, qui abrite l’école cycliste de la localité.