Vainqueur de toutes les étapes, Yannick Lincoln et Ben Melt Swanepoel ont remporté dimanche l’édition 2012 de l’Omnicane Southern Tropical Challenge, avec une avance de 15’17 sur ses dauphins, Jean-François Bossler et Will Hayter. Ils ont remporté la dernière étape longue de 51 km en 2h11’22, terminant avec 2’13 d’avance sur Jean-François Bossler et Will Hayter, combatifs jusqu’au bout.
Si Lincoln et Swanepoel ont régné en maîtres sur la course, la bonne opération du week-end est à mettre à l’actif de la paire kenyane David Kinjah et Davidson Kamau. Après s’être retrouvés au quatrième rang à l’issue du prologue et de la première étape, ils sont remontés à la troisième place à l’issue de la deuxième étape samedi.
Yannick Lincoln, qui a remporté la compétition avec le Namibien Marc Bassinghtwaithe l’année dernière, a réédité son exploit cette année, en changeant de partenaire. Pari gagné, puisqu’il survole toujours la course. « La compétition est plus dure que l’année dernière », avouait-il toutefois à l’issue de la course dimanche. Il a raison de le dire. Le parcours qu’il a proposé cette année est inédit. « L’étape de samedi était un sacré morceau. »
La dernière étape n’a pas été de tout repos. Deux crevaisons, des adversaires qui n’ont jamais abdiqué : la troisième étape aura été mouvementée. « Les autres ne nous ont pas fait de cadeau à l’avant en appuyant sur la pédale. C’est avec un peu de chance que nous sommes premiers car nous avons pu peu à peu rattraper et dépasser ceux qui étaient devant. »
Mais à l’arrivée, les efforts paient. Lincoln et Swanepoel sont seuls en tête, avec une avance générale de 15’17, loin devant Jean-François Bossler et Will Hayter. « Je remercie mon coéquipier Ben Melt Swanepoel qui a été un excellent partenaire. » Au total, les deux hommes ont mis 8h43’13 pour parcourir le prologue et les trois étapes depuis jeudi.
De son côté, le Sud-Africain Ben Melt Swanepoel, ami de Lincoln dans la vie, a laissé entendre que la compétition avait un cachet international. « Avec des coureurs venant d’Europe, d’Afrique du Sud et de la Réunion, la compétition avait une saveur particulière. Maintenant, aller gagner la course avec Yannick, un bon ami à moi, est un bonus », a indiqué le Sud-Africain. Notons que c’est la formation No Name, avec le Réunionnais Charles Jourda et le Mauricien Mathieu Le Blanc, qui a récupéré la tunique blanche samedi pour la porter jusqu’à dimanche.
Par contre, la team O-K, avec Olivier et Kimberley Lecourt, a joué de malchance. En effet, annoncés comme les favoris pour ramener le maillot bleu à Pointe d’Esny dimanche, un malencontreux incident samedi les a privé de ce plaisir : ils se sont en effet trompés de route et se sont vu contraints à l’abandon. Ils ont donc cédé leur tunique à la Zambrocale de Géraldine Bereau-Wexler et Erick Grondin. La Zambrocale finit donc la course avec un temps cumulé de 12h40’25.
Autre abandon notable : celui d’Inside Living Team, avec Sébastien Tyack et Grégory Piat, bien partie pour terminer en blanc dimanche mais qui a dû abandonner. Ils n’ont pas réalisé la passe de deux, comme le souhaitait ardemment Sébastien Tyack.
Du côté de l’organisation, on se félicite d’avoir pu proposer une telle course. Yannick Lincoln, qui a imaginé la course, a une pensée spéciale pour ceux et celles qui ont travaillé pour faire de ces quatre jours un succès. « Au niveau de l’organisation, nous faisons de notre mieux pour que tous les participants soient à l’aise et passent un bon moment parmi nous. Je remercie tous ceux qui ont travaillé très dur pour l’organisation de cet événement. »
Jacques d’Unienville, CEO d’Omnicane, se réjouit de la popularité croissante de la course. « Nous sommes très heureux de constater que la compétition s’embellie et s’améliore d’année en année », a-t-il déclaré. De plus, il a souligné que plusieurs vététistes reviendront en 2013. « À peine la troisième étape terminée, ils ont été nombreux à être venus nous dire qu’ils seront présents l’année prochaine. »
Une chose est sûre : la course a tenu toutes ses promesses…