Le terme Ponzi, repoussé avec véhémence dans l’écroulement de l’empire BAI et un montant d’au moins Rs 25 milliards impliqué, colle toujours. Le dernier épisode en date porte sur des accusations portées par les autorités indiennes à l’encontre d’une Mauricienne, Mary Beyance, dans le OneCoin Scam, qui défraie la chronique depuis six semaines dans le Grande Péninsule. À ce jour, outre le fait que cette Mauricienne est présentée conjointement avec une partenaire bulgare, Ereen Andreva Belkinska, comme faisant partie des Main Accused Parties, l’Economic Offences Wing de Navi Mumbai Crime Branch, a déjà procédé à l’arrestation d’une vingtaine de suspects et à la saisie de Rs 250 millions dans neuf comptes bancaires en Inde et à l’identification d’importants transferts bancaires de l’ordre de Rs 750 millions. À Maurice, depuis cette semaine, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a été saisie d’une plainte au sujet de cette même OneCoin Scam avec des dénonciations d’opération d’un Ponzi Scheme contre la société Be More Global Ltd, opérant dans le secteur des services financiers.
Du côté du QG de l’ICAC, l’on confirme qu’il y a eu effectivement une dénonciation de cette affaire de OneCoin Scam, avec des promesses de Yields de 20 % sur des placements d’un minimum de 5 000 euros sur des produits financiers alternatifs. De son côté, Canagayen Pillay, qui s’est déjà signalé sur le front des précédents Ponzi Schemes de Whitedot International ou autres SunKai de Mme Kaba, a déjà approché l’ICAC en vue d’ouvrir une enquête sur les agissements de Be More Global Ltd.
Les limiers de l’ICAC procèdent actuellement à la compilation des premiers indices en vue de démarrer une enquête formelle sous les dispositions du Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act (FIAMLA). Des premiers contacts devaient être établis avec la Financial Services Commission en vue d’établir les attributions des licences octroyées à Be More Global Ltd. Toutefois, à ce stade, à l’ICAC, l’on se montre prudent avant de tirer de conclusions hâtives quant à une éventuelle connexion entre les OneCoin Operations de Be More Global Ltd et le OneCoin Scam, qui fait l’objet d’une enquête approfondie en Inde au sujet de ce Ponzi Scheme depuis le 23 mars dernier.
L’Economic Offences Wing de Navi Mumbai Crime Branch, une unité spécialisée dans la lutte contre les crimes en col blanc, a déjà interpellé une vingtaine de personnes en Inde avec le démantèlement de ce Ponzi Scheme et presque Rs 1 milliard identifiés comme représentant des primes collectées auprès des clients. Faisant état de cette affaire, le quotidien The Hindu intitule son article comme suit : OneCoin Scam : Two persons from Mauritius and Bulgaria are main accused. Plus loin, faisant état des derniers développements, le quotidien indien souligne que « the scam was busted in April 23 this year when 18 promoters of the Scheme were arrested during a seminar organised by the mat an auditoriums in Juinagar. Keida and Partel were named as the 19th and 20th accused. Mary Beyance from Mauritius and Ereena Andreva Belkinska from Bulgaria have been named as the main accused ».
Très peu d’informations ont transpiré au sujet de cette ressortissante mauricienne citée en première ligne de ce Ponzi Scheme en Inde. Les rares détails disponibles sont que Mary Beyance aurait des proches parents au sein des institutions constitutionnelles et que la révélation de l’engagement de cette Mauricienne dans le OneCoin Scam en Inde (voir graphique de The Hindu) pourrait constituer un sujet d’embarras à Maurice.
Commentant pour la presse indienne les dernières arrestations, soit celle d’Amit Kedia, un habitant de Delhi, gérant un des comptes bancaires ouverts avec les contributions des clients, le Chief Investigating Officer de l’Economic Offences Wing avance que « Kedia was not aware of the transaction, but he grew suspicious. He wrote to the bank informing of his resignation as the director of the account and requested the bank to freeze the account. After keeping the account under observation for six months, the bank froze the account in February. Unable to make the transactions, the main accused based in Mauritius and Bulgaria opened the other account ».
Avec l’enquête de l’ICAC engagée, la possibilité d’un échange d’informations entre l’Inde et Maurice au sujet de OneCoin Scam pourrait devenir une réalité…