L’Ong Le Samaritain, lancée en 2002, a pour slogan « donner pour sauver une vie » et vient en aide aux enfants défavorisés. Une école de musique a été mise sur pied en ce sens. Jim Raman, président de l’Ong, évoque la nécessité d’encadrer les jeunes, dont ceux de Cassis et de Résidence Vallijee. D’où l’idée de démarrer incessamment des sessions de formation regroupant à la fois adultes et enfants.
Employé à son propre compte, Jim Raman a vécu pendant une douzaine d’années en Europe avant d’être engagé au sein d’un groupe social, The Samaritains. « C’est un créneau que j’affectionne beaucoup et avant mon départ pour l’Europe, j’ai oeuvré au sein du Mouvement de Cassis, Mouvement de l’Unité. Fort de cette expérience, j’ai poursuivi le même cheminement ailleurs », indique Jim Raman. « Mon perfectionnement dans le social a été acquis lorsque j’ai rejoint le Dublin City Citizen Information Center, qui m’a mené à côtoyer les immigrés de différentes nationalités. »
De retour à Maurice, lors d’un arrêt au marché central il y a quelques années, il a été surpris de voir des gens quémander en tenant dans les mains de grosses boîtes en carton. « Pour moi, c’était comme un choc. Difficile de croire qu’il existait de telles choses à Maurice. Cela a été comme une prise de conscience et j’ai voulu que les gens dans le besoin passent par une Ong qui ferait des collectes de vivres ou de dons en vêtements destinés à être distribués parmi les démunis. »
L’idée accroche et de là naît l’Ong Le Samaritain, qui ouvre ses portes le 12 juillet 2012 au Freddy Desvaux Polyvalent Centre, à Fort-Victoria, Cassis. Ses projets s’articulent autour du thème suivant : « How to held the needy alleviate poverty and stop antisocial behaviour ? ». À travers la compagnie Somags, représentant de Jumbo & Spar, Le Samaritain a reçu un don de Rs 250 000, somme qui permet de renforcer les activités de l’Ong à travers son école de musique et ses cours de formation. L’école de musique regroupe une trentaine d’élèves âgés de 7 à 13 ans. Tous les cours dispensés sont gratuits et à la portée de tous.
« Si ses jeunes ne bénéficiaient pas d’un solide encadrement, ils tomberaient dans le piège des fléaux sociaux comme la drogue et la prostitution », a observé Jim Raman. « On a alors décidé de mener une campagne de sensibilisation. Aujourd’hui, l’autre phase de notre mission est d’inculquer aux gens l’importance de bien se tenir en société. Il faut voir les étudiantes à la gare du Nord et la manière dont elles se comportent. Le comportement et la façon de parler en public de certains jeunes sont choquants, d’où le but de leur inculquer des notions de savoir-vivre et l’art du partage dans le respect. »
Jim Raman lance aussi un appel aux politiciens et autres partenaires afin de ne pas rester sourds à l’appel des Ong. « Il faut se regrouper et trouver des solutions communes pour alléger la misère et arriver à une formule pour mettre un frein au comportement antisocial de certains jeunes, avec pour maxime “say no to antisocial behaviour”. » L’école de musique Le Samaritain, dont le siège se trouve à Fort-Victoria, est ouverte le mercredi de 14h à 16h et le samedi de 10h à midi.