Lancement, fin décembre dernier, d’une compilation des chroniques rédigées entre 2012 et 2014 par Anil Gayan et publiées dans l’express. La cérémonie a été marquée par un incident qui aurait mérité une chronique dans “Only in Mauritius”.
Après avoir essuyé une défaite politique aux élections de 2010, Anil Gayan s’était recyclé — avec un certain talent — dans la chronique journalistique. C’est ainsi que de 2012 jusqu’au début de 2014, il était devenu « columnist » et proposait aux lecteurs de l’express, tous les lundis, un regard sur l’actualité du moment. Un regard grave avec juste ce qu’il fallait d’ironie, et parfois de cynisme, de ce QC qui fut plusieurs fois ministre dans différents gouvernements.
La compilation compte quatre-vingt-dix articles sur des sujets divers et variés dont voici un appercu : « Water shortage », « Denial of equlityn of opportunity », « MMM not so secret ballot » , « Public notice unnoticed », « Make, unmake’ remake », « Hunger strike business », « Rewarding turncoats » ;« Marchands ambulants or clients ambulants », « Corporate social (ir)responsibility », « Mauritians are mal born » ou « Seeking “plaisir” in the “plaisir” paradise ». Donc, une suite de chroniques inspirées par l’actualité et l’humeur du moment de l’auteur.
Dans la préface, Me Youssouf Mohamed présente ainsi le livre : « Only in Mauritius adress serious and non-serious issues. The articles cannot be categorizes just like Mauritius cannot ne straight-jacketted. » Divers orateurs ont fait une présentation de l’auteur, lors du lancement, de son style et du contenu de son livre. Ils l’ont tous autant félicité pour sa récente élection et son maroquin ministériel que pour la sortie de son livre.
Dans sa note d’auteur, Anil Gayan résume ainsi ses chroniques: « This series covers a span of two years. It is a catalogue of what happens “only in Mauritius.» La cérémonie de lancement du livre d’Anil Gayan aurait mérité un “billet” de l’auteur. En effet, si le lancement a bien eu lieu avec discours, suivi d’un cocktail devant une assistance où l’on voyait les nouveaux ministres et députés de l’Alliance Lepep, plus particulièrement ceux du Mouvement Liberater, il manquait un élément essentiel à cette cérémonie : le livre. En effet, pour des raisons de fret aérien mal organisé, les Editions du Printemps n’avaient pas reçu les exemplaires du livre à temps pour la cérémonie. Par conséquent, le livre d’Anil Gayan a fait l’objet d’un lancement « virtuel » en attendant l’arrivée des”hard copies”. Gageons que si Anil Gayan n’avait pas été l’acteur involontaire de cet incident, il lui aurait probablement inspiré une « chronique » qui aurait figuré en bonne place dans « Only in Mauritius ».
Les copies de cette compilation de chroniques sont désormais disponibles dans toutes les bonnes librairies et aux Editions le Printemps.