Le MV Thor Gitta, qui avait ramené à Port-Louis au cours de la semaine écoulée une première cargaison de 1 900 tonnes de riz transbordées du MV Angel 1 , a connu un retour des plus difficiles sur la zone du sinistre. En effet, Week-End a obtenu confirmation de sources concordantes que le MV Thor Gitta n’a pu s’aligner à côté du MV Angel 1 dans la journée d’hier pour la reprise des opérations en vue de délester le vraquier en détresse sur les récifs au large de Poudre d’Or depuis six semaines. Par crainte pour leur sécurité, les 35 contractuels mauriciens, engagés pour le transbordement de la cargaison de riz, s’apprêtaient à passer la nuit d’hier à ce matin à la belle étoile sur le pont du MV Thor Gitta au lieu de descendre dans la cale comme il leur a été proposé par le capitaine.
Après les opérations de débarquement de cette première cargaison de riz en rade de Port-Louis, le MV Thor Gitta, battant pavillon norvégien, avait quitté le quai Sir Seewoosagur Ramgoolam vers les 5h, hier matin, avec à son bord les contractuels locaux en sus des membres d’équipage. Le navire, qui était arrivé  au large de Poudre d’Or vers les 8h45, n’avait pu se mettre à côté du cargo en détresse faute de « boudins » de sécurité.
Selon les informations en provenance du MV Thor Gitta, ces équipements ne furent disponibles qu’à partir de 16h30. Néanmoins, les opérations d’alignement de ces deux bateaux pour la reprise du débarquement du riz furent gênées par l’état de la mer. Vers les 18h30, la situation devait se compliquer avec un des remorqueurs, le Mahanuwara du Sri Lanka, heurtant malencontreusement le flanc à bâbord du MV Thor Gitta.
La poursuite des opérations fut stoppée pour éviter d’autres problèmes. De ce fait, les 35 contractuels mauriciens ne purent regagner leurs cabines sur le MV Angel 1. Ils ont refusé de descendre dans la cale du MV Thor Gitta pour passer la nuit car ils disaient craindre une montée d’eau dans la cale vu les dégâts causés à la coque par la pression du Mahanuwara.
« Nou préfère passe la nuit lor pont. Nou pa konné ki kapav arrivé dans la cale. Ziska aster-là banne lékipaz bato-là pe chéké bann dégâts’, a fait comprendre un des Mauriciens engagés dans cette opération vers les 22h30, hier. Les contractuels se plaignaient également du fait qu’en raison de ce contre-temps, ils n’ont été servis à dîner que très tard sur l’horaire prévu.
A hier soir, Week-End n’était pas en mesure de confirmer l’état du MV Thor Gitta après s’être cogné contre le remorqueur du Sri Lanka en pleine mer. Ce ne sera que ce matin qu’un état des lieux complet sera disponible avec la reprise des grandes manoeuvres en mer à 2,7 milles nautiques de la côte de Poudre d’Or.