Rémy Feuillet, une des attractions de cet Open 2018 (ici à droite, en finale), n’a pas déçu. Il hésite encore quant à une particitation aux Jeux des Iles 2019

Les championnats Open 2018 de judo, disputés dimanche au gymnase du 1er Février à Roche-Bois, auront réuni plus d’une cinquantaine de combattants masculin et féminin. Chez les hommes, si Rémy Feuillet a décroché la victoire finale, chez les dames, Tracy Durhone a surpris en venant à bout de la médaillée de bronze des derniers Jeux de la Francophonie, Sarah Sylva.

Né à Maurice en 1992, fils de l’ancien DTN français Frédéric Feuillet, Rémy Feuillet, détient la double nationalité. Lui qui évolue habituellement dans la catégorie -90kg, a été ainsi un des combattants les plus attendus dans cet Open dimanche. Feuillet a rejoint Christopher Carron (-66kg) en finale, et a pris le meilleur de son adversaire. « Comme je suis né à mon Maurice et detenant également un passeport mauricien, du coup, j’ai voulu participer à cette compétition. C’est sur qu’il y a encore une marge de progression pour le judo mauricien, mais je trouve que techniquement, les Mauriciens ont progressé. Je pense que c’est la rapidité au sol de certains qui doit être le plus travaillé, note Rémy Feuillet. « J’ai encore le choix de représenter Maurice. Mais en ce moment en France, je m’entraîne à l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance), et si je choisis l’île Maurice, je sais que je ne pourrais bénéficier des avantages à l’institut. Donc, il me faudra encore réfléchir. Mais, le groupe de judokas mauriciens est solidaire et je sais que pour les Jeux des Îles, ils seront à la hauteur, » avance encore Rémy Feuillet.

La troisième place de l’Open masculin est revenue au Rodriguais Sébastien Perinne (+100kg), qui a livré une belle prestation face à Hansley Adonis et Ivan Flora. On notera la blessure au genou gauche du médaillé d’or aux derniers Jeux des Iles, Pascal Laurent.

Chez les filles, alors qu’Annabelle Laprovidence et Christiane Legentil, qui ont repris le chemin de l’entraînement, ont suivi la compétition en spectatrices, le public a pensé pendant longtemps que la victoire allait revenir à Sarah Sylva (-57kg). Mais celle-ci a été battue, contre toute attente, par la jeune Tracy Durhone (+78kg). Selon Directeur technique national, le Français Baptiste Leroy, « Durhone et Sylva s’entraînent très dur. Du coup la différence au poids l’a remporté ».