Après avoir obtenu son premier classement pro WTA juste avant les 9es Jeux des Iles de l’océan Indien à la Réunion le mois dernier, la Mauricienne Emmanuelle de Beer a débarqué en Europe où elle dispute une série de tournois professionnels. Une wild card lui a permis cette semaine d’intégrer le tableau principal d’un tournoi de $50 000 à St Malo, France, cette semaine, où quoique battue 0-2 par l’Espagnole Lourdes Dominguez, elle s’est montrée très présente dans ce match du premier tour.
Lourdes Dominguez, tête de série n° 3, 99e joueuse mondiale (classée 40e mondiale il y a quelques années), est vainqueur de 18 titres dont deux cette année. Cette joueuse d’expérience de 34 ans, encore très dynamique sur le terrain, a participé à la plupart des tournois majeurs du circuit (elle a perdu au 1er tour de l’US Open dernièrement en 3 sets contre Nicole Gibbs, dans les qualificatifs de Wimbeldon, et au 2e tour de Roland Garros en juin en 3 sets encore contre A. Petkovic, 17e joueuse mondiale).
Selon son coach Mary Pierce, Emmanuelle de Beer, contre toute attente, a été présente tout au long de ce match qui se termina sur un score de 1/6 – 3/6. Même si le score parait assez lourd, Emmanuelle réussit à livrer une belle bataille contre l’Espagnole, avec des jeux biens serrés au score. Comme en témoignent les statistiques du match : plus de 70 % de réussite sur ses premiers services et Emmanuelle aura remporté 40 points contre 63 à l’Espagnole, soit un peu moins de 40 % des points.
« C’est l’expérience et la solidité du jeu de Dominguez qui a eu raison d’Emmanuelle dans ce match car sinon d’un point de vue tennistique Emmanuelle s’est bien défendue, » remarque Mary Pierce.
Emmanuelle de Beer se dit galvanisée par cette sortie dans l’ouest de la France : « J’ai fait un bon match. Au départ je me suis dit qu’elle allait me balayer ! Mais ça n’a pas été le cas ! Je me suis bien battue, j’ai réussi à bien l’accrocher dans les jeux. Je me suis fait plaisir. Ça a été une expérience extraordinaire pour moi et je suis sûre que ça va beaucoup m’aider dans les tournois qui vont suivre. Je comprends qu’il me faut encore travailler très dur pour étoffer mon jeu et le rendre plus solide. ».