Les amateurs d’art lyrique trouveront de quoi abreuver leur passion ce soir chez MCiné, avec la retransmission en différé du Metropolitan Opera de Cav & Pag, entendez par là Cavalleria rusticana et Pagliacci, deux opéras de Pietro Mascagni et Ruggero Leoncavallo, des compositeurs contemporains de Puccini et proches du mouvement vériste auquel il était également associé.
Chevalerie campagnarde pourrait traduire le titre de la première oeuvre présentée, mais les intonations mélodieuses de la langue italienne dans laquelle elle a été créée sont heureusement préservées dans cette interprétation qui bénéficie d’un sous-titrage simultané en français. L’amour contrarié de Santuzza, la jeune paysanne, la légèreté de Turridu et Lucia ainsi que la naïveté d’Alfio se conjuguent au fil des rebondissements au son d’airs et de chants proches de musiques du sud italien, devenus si célèbres qu’ils sont également présents dans certaines oeuvres littéraires (Proust et Sartre notamment) ou cinématographiques (Le Parrain, Raging Bull, etc.).
Pagliacci (ou Paillasse en français), du nom du personnage principal, prend place dans le même décor avec de nombreuses caractéristiques communes, mais tout l’art du metteur en scène du MET consiste justement à souligner la spécificité de chacune. Après l’atmosphère villageoise, les artistes jouent ici pour ainsi dire leur propre rôle puisqu’ils sont censés interpréter les personnages d’une troupe ambulante, où parfois la réalité prend le pas sur la fiction…