La majorité des opérateurs économiques sondés par la Banque de Maurice, dans le cadre de la 22e édition de l’Inflation Expectations Survey, anticipe un taux d’inflation de moins de 4,5% pour cette année. En 2013, selon les données de Statistics Mauritics, le taux d’inflation (moyenne de 12 mois de l’indice des prix à la consommation comparée à celle des 12 mois précédents) s’était élevé à 3,5%.
La Banque de Maurice (BoM), qui a publié ce matin les résultats de l’enquête menée en février 2014 auprès de 49 opérateurs des secteurs financiers et de l’économie réelle, indique que 81,6% des sondés prévoient que, d’ici juin 2014, le taux d’inflation sera inférieur à 4,5%, alors que 18,4% s’attendent à un taux variant entre 4,5% et 6,5% à cette même période. Pour les 12 mois se terminant en décembre 2014, ils sont ainsi 59,2% à anticiper un taux de 4,5%. Deux opérateurs économiques sur cinq pensent que le taux annuel à cette date se situera dans une fourchette de 4,5% et 6,5%. Pour l’année se terminant en février 2015, le sondage révèle que 49% des participants ont indiqué un taux de moins de 4,5% et le reste, un taux supérieur, mais pas plus de 6,5%.
Interrogés sur leur perception du taux d’inflation annuel de 3,7% atteint fin janvier 2014, les opérateurs économiques sont nombreux (63,3%) à penser que ce taux est approprié, alors que 14,3% ont trouvé qu’il était « bas ». Les autres sont d’avis que le taux est élevé. Trois opérateurs sur quatre ont indiqué que les prix des biens et services ont pris l’ascenseur au cours des 12 mois précédents.
Pour 73,5% des sondés, ce sont les facteurs exogènes qui constituent la source principale de l’inflation à Maurice. Les changements dans la demande sont considérés comme le 2e facteur le plus important par 38,8% des participants alors que 26,5% considèrent que l’évolution du taux de change est le 3e facteur en importance.
Le sondage relève, par ailleurs, que pour une grande majorité des opérateurs, les prix continueront de grimper. « In relation to movement of prices over the next 12 months, 77.1 per cent of respondents expected prices to go up, while 12.5 per cent of respondants ancipated a decrese in prives. 10.4 per cent of respondents expected that prices would remain unchanged », annonce la BoM.
Notons que les données les plus récentes compilées par Statistics Mauritius concernant l’évolution de l’indice des prix à la consommation montrent que le taux d’inflation (“headline inflation”) annuel à fin février 2014 s’élevait à 3,9%, en hausse par rapport à son niveau de fin janvier 2014 (3,7%). Pour ce qui est de la “year-on-year CPI inflation” (différence entre le niveau du CPI pour un mois donné comparé à celui du même mois de l’année précédente), le taux s’établissait à 5,6% en février 2014, contre 5,1% en janvier 2014. Selon un relevé de la BoM, il faut remonter à juin 2011 pour voir un taux de “year-on-year CPI inflation” à un niveau plus élevé, soit à 6,6%.