Le conseil d’administration d’Air Mauritius, qui s’est réuni hier, n’a eu d’autre choix que d’entériner la décision de demander au Central CID de diligenter une enquête, probablement connue comme étant l’opération Cargo Vide, portant sur les conclusions accablantes d’un audit sur ce département stratégique de la compagnie. Jean-Claude Leste, Acting Senior Manager Cargo Division de la compagnie aérienne, a été dépêché officiellement aux Casernes centrales à la mi-journée pour consigner une déposition et alerter les autorités en vue d’une enquête au criminel. Un ancien membre du conseil d’administration, Kishore Beegoo, et également directeur général de Cargotech Ltd, engagée dans le fret aérien, est dans le collimateur des autorités.
À ce stade, le dénommé Kishore Beegoo, qui ne cache pas sa proximité avec l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, est soupçonné d’avoir abusé de sa position au sein de la compagnie aérienne pour bénéficier de facilités et de conditions de fret aérien extrêmement favorables, d’où le nom de code opération Cargo Vide. Le manque à gagner pour la compagnie aérienne, qui essuie des pertes globales de Rs 1 milliard, est estimé à Rs 350 millions au niveau du département cargo.
Un autre homme d’affaires pourrait également se retrouver dans une posture compromettante dans cette enquête pour le délit de conflit d’intérêts au détriment d’Air Mauritius. Trois autres cadres de la compagnie aérienne, soit Sudh Ramjuttun, Executive Vice-Chairman pour le fret, Vikash Rambharuth, Senior Manager, et Rajesh Lutchmun, Manager du même département, sont déjà sous le coup d’une suspension dans le cadre de ce même scandale. Ils devront également intéresser le Central CID en vue de faire la lumière sur cette affaire.
En début d’après-midi, l’Acting Senior Manager Jean-Claude Leste n’avait pas encore entamé sa déposition au Central CID.
Affaire à suivre en avant-goût au dossier sur l’achat d’Airbus avec plus de Rs 40 milliards impliquées…