Une société dans le Global Business Sector, la Black-River Trust Co Ltd, opérant à partir du complexe Ruisseau Créole, à Tamarin, incorporée par la Financial Services Commission (FSC), est impliquée dans un vaste réseau de crime organisé sur le plan international. Avec l’arrestation en fin de semaine à Vilnius, en Lituanie, de celui qui est recherché en tant que “Drug Lord” par la National Crime Agency, de Grande-Bretagne, la FSC, qui a collaboré à cette enquête internationale, a pris la décision de suspendre la Management Licence de la Black-River Trust Company Ltd (anciennement connue comme la Grand-Baie Trust Company Ltd), dont l’un des responsables est Me Penny Hack. En même temps, les comptes bancaires de 17 autres sociétés ayant une connexion quelconque avec la Black-River Trust Co Ltd seront gelés à partir de cette fin de semaine. Cette décision a été entérinée par la FSC, sous la section 27 (7) de la Financial Services Act, qui compte convoquer les représentants de la Management Company pour des explications.
L’opération menée conjointement mardi, à Tamarin, par des spécialistes de la National Crime Agency (United Kingdom), des hommes du Central CID et des représentants de la Financial Intelligence Unit (FIU), a débouché sur la saisie d’ordinateurs, de Digital Devices et de documents recelant des informations sur des mouvements de fonds sous des délits présumés de blanchiment. Le “timing” de la présence des membres de la National Crime Agency (UK) à Maurice avait été décidé suite à un mandat d’arrêt international exécuté cette semaine par les Britanniques à Vilnius, en Lituanie, contre un dénommé James Mulvey, connu dans la presse britannique comme le « Crime Drug Lord of Solihull ».
Toutefois, depuis le 25 janvier 2016, soit il y a environ 14 mois, au terme d’une demande de Legal Mutual Assistance de Londres dans cette enquête sur un « international gang involved in drug traffiking VAT fraud and money laundering », des agences mauriciennes, dont la Financial Services Commission, la Financial Intelligence Unit, la Banque de Maurice, le Central CID, le Prime Minister’s Office et le ministère des Finances, ont été appelées à collaborer avec les Britanniques.
Avec l’arrestation de James Mulvey en Lituanie, la FSC est passée à la seconde phase de l’exercice. Dès ce matin, la FSC a pisté un “Notice of Suspension” sur son site Web. « Notice is hereby given that in accordance with Section 27(7) of the Financial Services Act 2007 (the “FSA”), the Management Licence of Black River Trust Company Ltd (formerly known as Grand-Baie Trust Company Ltd) having its registered address at 1st Floor, Block B, Ruisseau Creole Complex, La Mivoie, Black River has been suspended with immediate effect. »
De par les dispositions de la section 27 (5) de la Financial Services Act, cette Management Company ne peut opérer avec son représentant, en l’occurrence Me Hack, ayant un délai de 21 jours pour soumettre des objections. Simultanément, les comptes bancaires de 17 sociétés soupçonnées de faire parie du réseau ont été gelés à la demande des autorités mauriciennes. Le cerveau de ce réseau international de crime organisé a été appréhendé en Lituanie, de même que cinq autres complices en Grande-Bretagne.
Le 29 mars, le site internet de la National Crime Agency soulignait : « The Mauritius Police Force and the Financial Intelligence Unit in Mauritius, who are both supporting the investigation, searched a number of addresses in the Tamarin area yesterday. Documentation and digital devices were seized. » Commentant l’“International Multui-Agency Operation”, le National Crime Agency Operations Manager Adam Warnock déclare : « The NCA’s international partnerships mean we can extend the UK’s reach overseas to combat criminal networks and the serious financial crime which props them up. James Mulvey has been targeted by the NCA, the West Midlands RART and HMRC as we believe he heads a crime group involved in drug trafficking, money laundering and a multi-million pound VAT fraud. Our investigation is ongoing. » L’enquête se poursuit en Grande-Bretagne aussi bien qu’à Maurice.