Une escouade de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), menée par l’inspecteur Rujub, a procédé, hier à l’une des plus importantes saisies d’héroïne en termes de valeur marchande, soit de l’ordre de Rs 105 millions. Les sept kilos d’héroïne placés dans deux sacs en bandoulière ont été retrouvés dans une armoire d’un bungalow situé à l’impasse Jolicoeur, Pereybère, et loué au nom d’un chauffeur de taxi, Seewoosing Dayal, alias Ashish, 32 ans, habitant 170, avenue Ollier, Quatre-Bornes. Ce suspect a comparu ce matin devant le tribunal de Mapou pour son inculpation provisoire et la suite de l’enquête policière. Entre-temps, 16 bouncers, qui ont tenté de faire obstruction à une autre escouade de l’ADSU, dirigée par le chef inspecteur Hector Tuyau lors d’une perquisition au domicile du « Parrain de l’Ouest », ont été appréhendés et placés en détention hier soir.
L’ADSU devait passer à l’action hier sur la base d’informations glanées à la suite d’une série de filatures sur le terrain quant au fait que le chauffeur de taxi Ashish Dayal était engagé dans le trafic de drogue à grande échelle. Après une évaluation des données recueillies, les limiers de la lutte anti-drogue devaient se pointer d’abord au domicile du suspect à l’avenue Ollier à Quatre-Bornes.
La fouille devait démarrer en l’absence du chauffeur de taxi mais avec l’assentiment de l’épouse de celui-ci, Sangeeta Dayal (née Noyan). Ashish Dayal devait se pointer à son domicile en pleine perquisition de l’ADSU sur la base d’un mandat signé par le magistrat de Mapou. À ce stade, aucune trace de drogue ou autres objets criminels ne furent découverts à son domicile. Mais une fouille corporelle sur le suspect devait permettre aux policiers de se trouver en présence d’une somme de Rs 40 000 sous différentes coupures bancaires de même que 130 dollars américains. Cet argent se trouvant dans la poche du chauffeur ne fut pas saisi.
La deuxième étape de la perquisition de l’ADSU s’est déroulée au bungalow loué à Pereybère par Ashish Dayal. Sur la base d’un autre mandat de perquisition, le suspect a accompagné volontairement les policiers à l’Impasse Jolicoeur, Pereybère. Une fois sur place, il devait mener les limiers de l’ADSU à une armoire où étaient entreposés deux sacs à bandoulière contenant les sept kilos de drogue.
Le premier sac contenait trois colis avec de la tresse isolante et un sac en plastique avec pas moins de six autres colis. Le second sac comprenait deux sacs en plastique avec pas moins d’une vingtaine de colis. Le poids total était de sept kilos, soit d’une valeur marchande de plus de Rs 105 millions.
La perquisition devait se poursuivre avec la saisie dans la même armoire d’une balance électronique portant des traces d’héroïne. La drogue et l’argent découvert sur le chauffeur lors de la précédente étape furent placés sous le contrôle de la police alors que le suspect était placé en état d’arrestation. Le dispositif du bungalow indique qu’il avait été loué uniquement pour accuser réception de la drogue en gros en vue de la répartir en petites doses pour être ensuite écoulée sur le marché.
L’ADSU soupçonne également que le chauffeur de taxi n’agit qu’en tant qu’intermédiaire au nom d’un gros bonnet de la drogue, connu comme le Parrain de l’Ouest, fiché formellement depuis quelque temps déjà. En attendant l’interrogatoire du chauffeur pour la confirmation de l’identité du commanditaire de cette importante quantité de drogue, Ashish Daya s’est retrouvé ce matin devant le tribunal de Mapou avec deux inculpations provisoires, soit « Drug Dealing with Aggravating Circumstances – Possession of Heroin for the purpose of selling with an averment of trafficking) in breach of sections 30 (1) (f) (ii), 41 (3) (4) and 57 (5) (a) of the Dangerous Drugs Act as amended by section 12 (b) of Act 30/2008 » et « Money Laundering in breach of sections 39 (1) (a), 47 (5) (a) and 48 of the Dangerous Drugs Act as amended by Section 9 of Act 14/2009 ».
Par ailleurs, 16 gros bras, qui ont tenté de faire obstruction à une perquisition de l’ADSU à Cité Richelieu en relation avec la saisie des sept kilos de Pereybère, ont été appréhendés de manière forte. À l’arrivée d’une escouade de l’ADSU pour une perquisition, ils sont intervenus, empêchant les policiers de faire leur travail. Des éléments de la Special Supporting Unit furent mandés sur les lieux pour rétablir l’ordre et encadrer l’arrestation de ces bouncers, qui ont été inculpés provisoirement.