Après le General Manager de Dry Cleaning Services Ltd, Sylvio Sundanum, une Portlouisiness, Lynn Joel, âgée de 24 ans, s’est présentée, hier, au QG du Central CID avec de nouvelles dénonciations d’escroquerie contre Mohamad Hussein Abdool Rahim. Ce dernier se voit être la cible de dénonciations à la police après avoir juré un affidavit exposant un projet allégué de blanchiment de fonds sous le BET365 Online Betting dans le cadre d’une opération Dhobi de Klas. En effet, une plainte pour escroquerie à hauteur de Rs 500 000 a été logée hier contre Hussein Abdool Rahim, le whistleblower ayant dénoncé l’ancien Attorney General, Ravi Yerrigadoo, et son partenaire, Sylvio Sundanum. La déposition a été consignée par une dénommée Lynn Joel A. F., âgée de 24 ans et habitant la capitale. En présence de ses avocats, Mes Kishore Pertab et Jean Christophe Ohsan-Bellepeau, la plaignante, project manager dans une compagnie privée à Cassis, a déclaré avoir fait la connaissance du suspect en juin 2016, alors qu’elle fréquentait la gym à l’hôtel Le Suffren.
Selon Lynn Joel A. F., Hussein Abdool Rahim lui aurait déclaré être un ingénieur travaillant dans la société de son oncle au bâtiment Medine Mews, à Port-Louis. Au fil des rencontres, les deux sont devenus très proches. Lynn Joel A. F. a allégué qu’en octobre 2016, Hussein Abdool Rahim lui aurait raconté qu’il faisait face à une procédure judiciaire suite à une plainte logée contre lui par un policier pour une affaire d’argent. Il lui aurait dit qu’il était arrivé à un arrangement avec son créancier et devait lui rembourser Rs 750 000. Au cas contraire, Hussein Abdool Rahim devrait faire face à un procès. La plaignante a ajouté que Hussein Abdool Rahim lui aurait confié qu’il avait beaucoup d’argent en devises étrangères dans plusieurs comptes internationaux. Mais comme il fait face à un “police case”, il ne peut retirer son argent. « Il m’a montré ses comptes bancaires sur son cellulaire, de même que son compte sur le site Bet 365. Je lui ai fait confiance », déclare la jeune femme.
Cette dernière n’avait que Rs 200 000 sur son compte et elle a effectué des démarches pour obtenir un prêt de Rs 300 000 auprès d’une banque commerciale, et ce, en vue d’effectuer un virement de Rs 500 000 sur le compte de Hussein Abdool Rahim. Ce qui a été accompli le 8 novembre 2016. Néanmoins, Lynn Joel A. F. lui a fait signer un papier devant un homme de loi afin qu’il promette de rembourser sa dette dans les plus brefs délais. Cependant, le whistleblower ne lui a remis que Rs 10 000 jusqu’ici. « En plusieurs occasions, je lui ai demandé de me rembourser mon argent, mais il ne m’écoutait pas. Parfois, il devenait violent », explique la plaignante dans sa déposition.
Cette dernière affirme avoir contacté Hussein Abdool Rahim pour la dernière fois mardi, mais sans succès. C’est alors qu’elle est tombée sur des articles de presse, où le principal concerné fait actuellement la Une des médias. Estimant que Hussein Abdool Rahim l’a escroquée, elle demande à la police d’ouvrir une enquête sur cette affaire.
Après avoir vérifié certaines informations sur les allégations de la jeune femme, les hommes de l’ACP Devanand Reekoye n’écartent pas la possibilité de convoquer Hussein Abdool Rahim au CCID bientôt pour des explications.