Nouveau développement, ce matin, concernant l’enquête du Central CID dans la Betamax Saga avec le contrat-jackpot de Rs 10 milliards. Une nouvelle inculpation provisoire a été logée devant le tribunal de Port-Louis, avec l’ancienne Permanent Secretary au Prime Minister’s Office, Kalindee Bhanji, remise en liberté provisoire contre une caution de Rs 25 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 500 000. Cet ancien bras droit de l’ex-Premier ministre, Navin Ramgoolam, a été rattrapé in extremis dans la Betamax Saga pour le délit de falsification d’un Cabinet Memorandum en vue de favoriser le groupe Bhunjun lors de l’allocation du contrat pour le fret pétrolier de la State Trading Corporation.
Les faits retenus contre Kalindee Bhanji : vers le 6 mai 2009, elle avait modifié unilatéralement un dossier confidentiel destiné à être présenté au conseil des ministres sur le projet de contrat de Betamax. Comme publié en primeur dans Le Mauricien du 13 octobre dernier, la Permanent Secretary au PMO, qui a pris sa retraite depuis, avait remplacé les informations suivantes selon lesquelles « meetings have been held with the State Law Office and the advice tendered on 28th April 2009 and 6th May 2009 are at appendices (ii) and (iii) respectively » par « the State Law Office has been consulted and advice tendered taken on board ».
Kalindee Bhanji a déjà été entendue à deux reprises par des limiers de la Cyber Crime Unit du Central CID, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi avant que la décision d’inculpation provisoire ne soit entérinée. Pour cet aspect de l’enquête sur la Betamax Saga, le témoignage de l’ancien chef de Cabinet, Rechad Hosany, qui a retenu les services de Me Razack Peeroo, Senior Counsel, est crucial car c’est lui qui aurait l’attention des enquêteurs sur cette falsification de Cabinet Memo pour favoriser le groupe Bhunjun.